Définition d’actif et de passif en comptabilité

Définition d’actif d’un point de vue comptable : toute valorisation d’un patrimoine matériel ou immatériel supérieur à zéro en unité monétaire.

Les actifs de type matériel référencent les actifs immobiliers et les objets  – parc automobile, machine, meuble, bijoux, etc.

Les actifs immatériels regroupent les capitaux humains, les codes informatiques, les brevets, les formules scientifiques, les procédures, le knowledge management, le process métier, les biens culturels, etc.

Définition de passif : toute dette redevable à un tiers ou toute perte de valorisation générée par un foyer d’activité.

Lors de l’édition d’un bilan comptable, nous retrouvons ces notions à travers les lignes comptables dédiées à chaque actif et passif détenu par l’entité commerciale.

L’objectif de tout agent économique rationnel est de veiller à ce que les actifs soient supérieurs aux passifs.

Commentaire

Sachant que les acteurs économiques disposent, généralement, de l’objectif commun de créer – au moindre effort – le maximum de richesse avec le minimum de dette, réussir à posséder plus d’actif en valeur que les autres devient complexe.

Le différentiel se réalise, théoriquement, en fonction des facultés de l’entité à organiser et à agréger les capitaux humain, immatériel et matériel.

La possibilité de développement des entités dépend du climat des affaires de la zone économique.

Exemple de stratégie financière d’entreprise jouant sur le passif afin de générer des actifs

Parfois, des stratégies financières consistent à créer un passif important durant une période donnée afin créer un avantage concurrentiel par :

Dans cette méthodologie comptable, les dépenses générées – en investissement – utilisent le minimum de fonds propres mais créent des créances auprès des banques commerciales, des marchés financiers et des fournisseurs.

Lire aussi : free cash flow, fonds de roulement, dette prioritaire et lettre de change.

L’objectif à terme de cette stratégie est d’atteindre une taille critique imposant un ticket d’entrée inatteignable pour le premier venu, de créer de la valeur ajoutée et que les actifs finissent par dépasser les passifs.

La notion de passif se perçoit également dans la vie courante des ménages à travers les mensualités à devoir aux établissement bancaires.

Voici une question sur le passif dû par un internaute à des établissements financiers :

En 2003, j’ai déposé un dossier à la Banque de France, suite à des difficultés familiales, je n’ai pas pu honorer mes échéances.
Je suis propriétaire d’un appartement que je ne parviens pas à vendre.

Quand j’ai voulu re-déposer un dossier, la Banque de France m’a répondu qu’il était irrecevable parce que j’ai un actif supérieur au passif.

J’ai monté un dossier de rachat de dettes, les organismes refusent les dossiers lorsque qu’on est fiché BDF. La BDF ne peut lever ce fichage parce que je n’ai pas tout remboursé.
Je ne sais plus quoi faire.

Un créancier a engagé une procédure de vente aux enchères de mon appartement

Je n’ai aucun moyen de pouvoir m’en sortir alors que je suis en mesure de rembourser mes dettes. Si vous avez des informations à me soumettre, elles seront bienvenues. Je suis désespérée.

Réponse : Je sais que ma réponse ne va pas vous satisfaire et peut paraître « brutale ».

Si la valeur de vos actifs est supérieure au passif, pourquoi ne pas engager rapidement une vente expresse afin de rembourser l’ensemble de vos créanciers dans des conditions non forcées, quitte à baisser le prix ? Il faut réagir.

Ce n’est ni un drame ni une défaite de rembourser ses dettes via la vente. Cela peut permettre de mieux rebondir financièrement si la personne se bat, tout au long du processus, pour essayer de s’en sortir.