questions-réponses Articles

Trouver un rachat de crédit avec un arrêt de maladie ?

Mon mari est salarié depuis 20 ans et moi je suis en arrêt maladie, je perçois 1300 euros d'indemnités journalières et ircem et mon mari 1500 euros.
Suite à ma maladie nous avons cru être dans notre droit en ne réglant plus les mensualités d'un crédit car l'assurance devait nous prendre en charge, il s'est avéré que nous étions en tort et nous avons été fiché à la banque de france pour les crédits.
Nous sommes à la recherche d'une banque sérieuse qui pourrait nous racheter nos crédits.
Merci d'un conseil car la plupart des demandes de crédit que nous avons fait sur internet, sont refusés à cause de ce fichage. Je voudrai ajouter que nous sommes locataire.

Réponse : Pour vérifier si l'assurance devait prendre en charge votre crédit, vous pouvez contacter l'acam.Un rachat de crédit est une offre de financement qui est proposée par une banque en fonction des revenus et des dettes en cours de remboursement. Plus le taux d'endettement est important, et que la dette à rembourser est importante, moins de chance il y a pour se voir restructurer les crédits. La probabilité d'obtention d'un rachat de crédit diminue fortement avec des impayés (fichage).

La première étape est de vérifier si l'assurance de prêt devait prendre en charge votre crédit. Ensuite d'essayer de recouvrir les retards de paiement, puis négocier avec une banque le rachat des crédits. Une cession sur salaire augmente fortement le taux d'obtention d'un dossier de rachat de crédit.

Une garantie hypothécaire est un atout non négligeable lorsqu'un emprunteur est propriétaire d'un bien immobilier. En tant que le locataire, la banque fait très attention lors de l'étude du dossier aux charges (loyer), au pouvoir d'achat, aux contrats de travail, et au taux d'endettement



Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).