questions-réponses Publications
| Par Nizar FASSI |

Stratégie d'intégration verticale et horizontale (définitions)

Qu'est-ce qu'une stratégie d'intégration verticale ? C'est quoi une intégration horizontale ? Définitions et explications.

L'intégration verticale consiste en une série de processus ou une stratégie permettant à une entreprise ou organisation de prendre le contrôle de toute la chaîne de valeur, c'est-à-dire de la production jusqu'à la distribution du produit ou service.

On dit aussi que l'entité a opté pour un choix stratégique consistant à piloter toutes les étapes utiles et nécessaires en amont et en aval de la création de valeur.

Pour les petites structures artisanales ou commerciales, le circuit court ou la vente directe du producteur au consommateur est un exemple modéré d'intégration verticale.

Quant à l'intégration horizontale, elle représente une stratégie de développement d'activités ou de rachat d'entreprises sur un même segment d'activité pour obtenir un effet de masse, un effet d'économies d'échelle et un effet de synergie.

La position d'horizontalité cherche donc à étendre et à faire l'expansion de l'organisme par de la croissance externefusions-acquisitions de concurrents – sur un segment équivalent d'activité alors que celle de la verticalité tend à intégrer ou interner des métiers différents mais utiles dans la chaîne de valeur - souvent des partenaires.

La stratégie d'intégration horizontale suggère une concentration des agents économiques d'un même domaine – on parle aussi d'un effet de consolidation sectorielle pratiqué majoritairement par les multinationales ou les conglomérats.

L'idéal, parfois irréaliste car coûteux et risqué, d'une entreprise serait de contrôler tous les processus de l'activité dans un objectif de capter la marge, la valeur ajoutée, la qualité, l'innovation, etc. et de piloter la stratégie de mutation sans dépendance aucune vis-à-vis de partenaires, producteurs, fournisseurs, clients ou sous-traitants.

Cet idéal risqué de l'intégration horizontale totale tend, poussé à la logique extrême de la croissance illimitée, à l'émergence de mastodontes disposant d'un monopole de fait sur une ou plusieurs activités.

Au regard du taux de risque élevé dans des écosystèmes complexes et mouvants, les managers choisissent souvent une solution stratégique hybride combinant la verticalité et l'horizontalité tout en fixant en ligne de mire une captation raisonnée et modérée de la part la plus importante de la valeur créée.

Autrement dit, extraire le jus le plus rentable en se défaisant des parties les moins juteuses de l'affaire.

La construction d'un business durable et profitable est un jeu aux conséquences réelles consistant, pour le management, à assembler harmonieusement divers savoir-faire en tenant compte des évolutions des contextes, contraintes et ressources disponibles.

Continuum de lecture via l'usage du canevas stratégique, la maîtrise de la stratégie financière ou la mise en place d'une stratégie de différenciation.