Revenus complémentaires (définition)

Qu’est-ce qu’un revenu complémentaire ? Définition, explication et un exemple.

Les revenus complémentaires correspondent aux ressources financières dégagées par une personne en sus d’un revenu principal.

Renforcer ses revenus

Ils regroupent l’ensemble des possibilités de générer un revenu d’appoint pour consolider un pouvoir d’achat ou faire face à des difficultés financières passagères.

Toutes les catégories socio-professionnelles sont concernées par cette tendance naturelle.

Le langage fiscal évoque des revenus accessoires pour désigner cette classe de ressources.

La numérisation intensifie les options

La digitalisation de l’économie a ouvert des perspectives et opportunités à même de répondre aux besoins d’amélioration d’une capacité financière.

Toutefois, ce phénomène socio-économique existe depuis longtemps (vente à domicile, double ou triple emploi, travail à distance, etc.).

Les agents économiques cherchent naturellement à optimiser leurs conditions de vie par le recours à des méthodes plus ou moins sophistiquées.

Pas d’effort, pas de gain 

Dans tous les cas, il s’agit de s’engager dans un processus de travail nécessitant des efforts durables et une prise de risque si l’activité est commerciale.

Quant aux promesses de revenus complémentaires sans effort ou sans risque, qui pullulent sur les interfaces digitales, elles représentent souvent un miroir aux alouettes.

Si bien qu’il sera nécessaire de s’investir dans la durée en dégageant une production utile – bien ou service – solutionnant une problématique ou un besoin précis.

Exemple 

Marketeur dans une chaîne de restaurants, M. U envisage de compléter son salaire. Suite à la perte d’autonomie d’un parent, il se trouve dans l’obligation de contribuer au financement de la résidence médicalisée.

Stabilisation du mode de vie

La location de la chambre en pension complète s’élève à 1.700 euros par mois, financée à hauteur de 50 % par la puissance publique, 30 % par la retraite du parent et 20 % par M. U.

En clair, il doit débourser 340 euros par mois.

Ainsi, son revenu salarié de 1800 euros net par mois est insuffisant pour stabiliser son train de vie.

Proactif 

Il se résout à créer une activité complémentaire pour arrondir ses fins de mois.

Pour ce faire, il se spécialise dans la vulgarisation du marketing omnicanal, son expertise, à travers l’édition et la vente d’un e-book complet.

Lors de ses heures libres, il rédige ses idées, expériences tout en structurant une chaîne de distribution de cet actif numérique.

Il place son produit digital sur les plateformes spécialisées puis il établit un plan marketing pour une promotion sur les réseaux sociaux.

Sur son tableau de bord, M. U observe les ventes ne pas décoller.

Itération du processus

Il modifie radicalement son modèle d’affaires en se spécialisant dans l’élaboration de livres blancs pour le compte de directions marketing.

Ces dernières ont un besoin d’experts indépendants à même de fournir du contenu à forte valeur ajoutée destiné à nourrir d’informations leur clientèle professionnelle.

Désormais, il adresse une offre de sous-traitance en business-to-business.

La persévérance raisonnable paie

En fixant un prix attractif, il accroche quelques clients. Le travail en autoentrepreneur, en plus de son poste, est prenant mais rentable.

Le revenu complémentaire, puisé dans son cœur de métier et sa passion, permet ainsi de financer les soins du parent et de protéger son niveau de vie.