questions-réponses Articles

Quel prix à payer ou à racler pour devenir un jour propriétaire ?

Nombre de ménages (environ 80%) aspirent à être propriétaire de leur logement principal. Pourquoi un tel espoir alors que les prix immobiliers sont hors normes et que les banques crient à la faillite ? Comment pourront‐ils acheter dans une conjoncture économique incertaine ?

Il devient de plus en plus difficile d'acheter un logement en France. Pour acquérir la maison de ses rêves et le bout de jardin qui va avec, il faudra une motivation sans limites.A moins d'être déjà un propriétaire ou un locataire au salaire confortable (plus de 4000 euros net/mois ou 5000 euros).

La crise risque de peser lourd financièrement et de durer longtemps. Certains économistes tablent sur 5 ans de baisse. Les locataires les plus fortunés sont sur les startings blocks pour ramasser de bonnes affaires soldées.

La casse des prix commence par la province : Montauban, Mérignac, Dunkerque…Paris résiste encore. Même le conseil supérieur du notariat observe et analyse une bonne claque dans les transactions immobilières.

Les agents immobiliers ont beau observé leur porte d'entrée : personne ne rentre.A quoi sert‐il d'acheter alors que tout le monde annonce une grosse explosion de la bulle immobilière ?

Et puis, qui va financer ? La société générale qui se débat pour se purifier de ses pertes abyssales ? Le crédit agricole qui se démène pour sortir la tête de l'eau à cause de la crise des subprimes/Fannie/Mae ?

Le crédit foncier de France qui s'enfonce dans ses soucis avec les milliers de clients emprunteurs à taux d'intérêt variable ou révisable ?

La banque lCL qui n'en finit pas de solder ses comptes avec son passé politique houleux (bernard tapie et co) et subit les conséquences logiques des remous de sa maison mère le crédit agricole ? La banque populaire/caisse d'épargne qui subissent les secousses financières violentes de leur filiale commune Banque Natixis ?

Il reste la bnp paribas et le crédit mutuel/cic qui sont les seuls organismes financiers qui assurent…mais financent de moins en moins…histoire de conserver/préserver leurs marges bénéficiaires en évitant des prises de risques non productifs d'intérêts !

Les différentes manoeuvres de l'état pour faciliter l'accès à la propriété n'ont donné aucune résultat sur le court terme : prêt à accession sociale PAS, crédit pass travaux, prêt à taux zéro 0 %, maison à 15 euros/jour ou le pavillon à 100000 euros.…rien à faire la pilule ne passe pas pour les établissements de crédits…

La clé de voûte pour sortir du marasme immobilier (en propriété ou en location) est la clé du coffre fort de la banque.

Les autres mesurettes pour améliorer le pouvoir d'achat et diminuer l'inflation des prix n'ont pas donné les effets espérés par les français : déblocage de la participation salariale, déductions d'impôts sur les intérêts du crédit immobilier, encouragement à l'intéressement des salariés sur le capital de l'entreprise (stock options, actions). …

Malgré tout, les consommateurs veulent s'approprier une propriété immobilière, même si le projet doit être retardé/retardé par la force des choses (par la force des banques ? ).

Posséder un logement est le meilleur investissement financier dans une vie pour se sentir chez soi, préparer la retraite, enlever de la frustration, se sentir libre.…

Ainsi, en 50 ans on a remarqué une hausse 35% à 57% le taux des personnes propriétaires dans toute la France en multipliant par 3 les ménages possédant leurs logements/habitats.

De nos jours, le secteur de l’immobilier représente 66% des biens des ménages Français relativement à 55% les années antérieures.

L’observatoire des crédits immobiliers signale qu’il y aura une baisse du pourcentage (à 56%) des personnes propriétaires d’ici 4 ans en prévision du massacre/tuerie dans le secteur immobilier.

Mais avec la crise que connaît le secteur de l’immobilier, la baisse du pouvoir d’achat et le surendettement croissant, les ménages peuvent‐ils espérer devenir propriétaire de leur logement ?

Avant il fallait aux ménages Français deux ans demi de salaire pour rembourser un crédit immobilier mais de nos jours cela est passé à plus de 5 ans.

Tout cela est du à la baisse du pouvoir d’achat des ménages et près de 17% des individus questionnés disent ne pas être près pour l’achat d’une maison et près de 40% des personnes jeunes vivant chez papa et maman disent ne pas avoir le choix.

A part habiter chez les parents/familles ou la colocation, quels autres choix ont‐ils ? Vivre dans la rue ou payer un loyer équivalent à un salaire pour un appartement de seconde zone ?

En effet, les jeunes sont les plus touchés par le problème du logement en France et en Europe.

Ces jeunes se disent ne pas être prêt à l’achat d’un logement car n’ayant pas les moyens financier au vu de la hausse des prix de l'immobilier.

Comparez/simulez une solution financière de rachat de crédit online afin de réduire les charges des mensualités de tous vos prêts personnels (réserve d'argent, crédit consommation, prêt auto…).

cf : rachat crédit niort, prêt voiture en ligne, crédit étudiant sans caution par bnp et cetelem, période difficile pour l'assurance automobile.

 



Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).