questions-réponses Publications
| Par Nizar FASSI |

Love money (définition)

Qu'est-ce que le love money ? Définition, explication et un exemple.

Le love money représente les capitaux apportés par la famille ou les amis permettant de financer un projet ou une création d'entreprise.

La base

Pour un porteur de projet, c'est la première étape de financement.

Le démarrage de l'activité, risqué par nature, passe inévitablement par les ressources propres de l'entrepreneur et un coup de pouce des proches.

Ce mode financier est complété par :

Face aux réticences des banques et établissements de crédit, liées au risque de défaillance, les petites entreprises ou start-up ont recours abondamment au love money.

Malgré ce soutien familial ou amical éventuel, l'entrepreneur devra affronter et confronter, souvent seul, les difficultés inhérentes au business : viabilité du modèle économique ; proposition de valeur ; etc.

Dans un écosystème d'affaires complexe et volatil, le porteur de projet est en injonction de valider certains prérequis.

Se questionner

Est-ce un produit ou service utile apportant une valeur ajoutée ? Est-il au bon prix ? Comment en faire la promotion ? Le budget marketing sera-t-il suffisant ? Comment gérer la croissance sans perte financière ? Suis-je trop optimiste ou trop pessimiste sur les prévisions ? Comment anticiper des erreurs évitables pour optimiser la trajectoire de développement ?

Le porteur de projet s'appuie sur sa courbe d'expérience et ses observations pour consolider le lancement afin que le love money ne se transforme pas en pure perte.

En filigrane, l'entrepreneur, par le biais de l'analyse minutieuse du business, évite ainsi que le love money ne puisse générer de la tension ou des frictions inutiles avec les proches.

Les financeurs doivent engager leur temps et leur argent par conviction et adhésion au porteur et au projet.

Exemple 

Sorti major de l'école de business school, M. R trouve les propositions de job des entreprises relativement répulsives.

Nouveau business avec l'ancien monde

Il a détecté un retard pris par les acteurs traditionnels du marché des matières premières dans leur transformation numérique.

Il projette la création d'une société spécialisée dans l'intermédiation sur le secteur des hydrocarbures.

La valeur ajoutée consiste à redéfinir la façon d'échanger : une plateforme en temps réel aux algorithmes ultra-rapides est envisagée.

Opportunité et risque

Une opportunité de pénétrer un secteur vital apparaît clairement lors de sa veille concurrentielle.

Pour hausser la probabilité de réussite du projet, M. R, jeune ambitieux, compte s'adjoindre trois associés aux profils plus techniques.

Il enchaîne le lancement d'une étude fine de marché, d'un benchmarking et la rédaction d'un plan d'affaires.

Prouver le concept

Les trois ingénieurs s'attellent à la modélisation d'un prototype : ils veulent passer par le proof of concept.

Quant à M. R, il gère les plans stratégiques, financiers, commerciaux, marketing et communicationnels.

Toutefois, ils auront besoin d'un capital d'amorçage pour financer le développement du produit d'essai.

La conception du prototype coûte 15.000 euros.

Convaincre les proches 

Ils valident un plan de love money en passant par l'apport de capitaux de leurs parents et de cinq amis.

Pour les embarquer dans l'aventure, ils ont fourni un pitch écrit et vidéo particulièrement attractif et convaincant.