Les conséquences d’une faillite profession libérale ?

Bonjour,
Je suis pro­fes­sion libé­ra­le, et en redres­se­ment judi­ciai­re, seule­ment, mon acti­vi­té bat de l’aile. Je pen­se à la failli­te, mais je n’en connais pas vrai­ment les consé­quen­ces, quelqu’un pour­rait m’aider ?
Merci d’avance pour vos répon­ses !

Réponse : Le redres­se­ment judi­ciai­re est une pério­de d’observation afin de per­met­tre à l’entreprise et à l’entrepreneur de se remet­tre à flot. Après.. .c’est la ces­sion ou la liqui­da­tion judi­cai­re (ven­te de tous les actifs puis rem­bour­se­ment des det­tes aux créan­ciers).

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Un commentaire en rapport avec “Les conséquences d’une faillite profession libérale ?

  1. Life commente:

    il y a aus­si un 3° regis­tre au redres­se­ment judi­ciai­re, c’est l’obtention d’un plan de conti­nua­tion à votre pro­fit.
    Faites l’addition de tou­tes vos det­tes échues et à échoir à la date d’aujourd’hui.
    Eclatez ces det­tes en 3 par­ties.
    les créan­ces super pri­vi­lé­giées : Salaires
    les pri­vi­lé­giés : TP, urs­saf, tva ect.. .
    Les chi­ro­gra­phai­res : pour fai­re court, tout le res­te (four­nis­seurs, loyers, ect.. .;)
    Vous avez deux ans pour rem­bour­ser les supers priv et jusqu’à dix les autres.
    Faites un échéan­cier sur 5, 7, ou 10 ans, pour que cela “pas­se”
    fai­tes un pré­vi­sin­nel sur la même durée.
    Si vos résul­tats à venir per­met­tent le rem­bour­se­ment faci­le de vos det­tes, vous pou­vez espè­rer obte­nir un plan de conti­nua­tion, dans le cas contrai­re, la situa­tion est com­pro­mi­se.
    La meilleu­re sor­tie si la liqui­da­tion est incon­tour­na­ble :
    Avoir une assu­ran­ce chô­ma­ge et pas de cau­tion soli­dai­re.
    je vous conseille de consul­ter un avo­cat spé­cia­li­sé.
    Sincères salu­ta­tions.

Laisser une réponse ou participer à mettre à jour des données de l'article

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>