Cashback (définition et avis)

La défi­ni­tion du cash­ba­ck : l’argent revient au consom­ma­teur ou arna­que ? C’est quoi un site Web en cash back ? Les ban­ques, assu­ran­ces et entre­pri­ses de biens uti­li­sent cet­te tech­ni­que de mar­ke­ting ?

Le cash­ba­ck  est un sys­tè­me com­mer­cial per­met­tant de réa­li­ser des achats de biens à la consom­ma­tion sur Internet tout en assu­rant au consom­ma­teur le retour d’une par­tie de l’argent dépen­sé sous la for­me d’un pour­cen­ta­ge ou d’une som­me fixe.

En d’autres ter­mes, un consom­ma­teur achè­te un objet ou un ser­vi­ce à un prix don­né à une entre­pri­se qui s’engage à lui res­ti­tuer une par­tie du prix ini­tial sous la for­me d’un pour­cen­ta­ge ou d’un fixe en fonc­tion de la stra­té­gie com­mer­cia­le et mar­ke­ting adop­tée.

On dit que “l’argent revient”.

La cash back est une tech­ni­que mar­ke­ting et de ven­te qui s’est déve­lop­pée rapi­de­ment aux États-unis d’Amérique et au Canada.

L’Europe et la France ont sui­vi le che­min d’un mode alter­na­tif de consom­ma­tion, par­fois à l’excès.

0, 8 % repré­sen­te le taux moyen de cash­ba­ck en France pour les émet­teurs de car­tes ban­cai­res, le saviez-vous ?

La car­te de fidé­li­té, maté­riel­le ou imma­té­riel­le, res­te l’outil de fidé­li­sa­tion et de pro­mo­tion le plus usi­té par les com­mer­çants, le saviez-vous ?

147 paie­ments par an en moyen­ne sont réa­li­sés par car­te de paie­ment par Français, le saviez-vous ?

85 % des mar­ques et ensei­gnes com­mer­cia­les pro­po­sent une car­te de fidé­li­sa­tion, le saviez-vous ?

1, 5 car­te de fidé­li­té, en moyen­ne bien évi­dem­ment, par consom­ma­teur en France, le saviez-vous ?

60 % des ména­ges dis­po­sent de plus de 3 car­tes de fidé­li­té, le saviez-vous ?

98 % des consom­ma­teurs sur l’Hexagone pos­sè­dent une car­te de fidé­li­té, le saviez-vous ?



L’avis : le consom­ma­teur ne gagne pas d’argent. Une dépen­se, c’est une dépen­se. À la limi­te, le cash­ba­ck est une pos­si­bi­li­té de réduc­tion pro­mo­tion­nel­le du prix de ven­te d’une cho­se. Cela peut aus­si être une for­me de diver­tis­se­ment ou de jeu.

Pour gagner de l’argent, le consom­ma­teur devra tra­vailler dans la limi­te de ses pos­si­bi­li­tés.

Pour éco­no­mi­ser de l’argent, le consom­ma­teur pour­ra com­pa­rer les prix des pro­duits en ligne ain­si que de véri­fier la qua­li­té du ser­vi­ce de l’entreprise mar­chan­de.

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

2 commentaires en rapport avec “Cashback (définition et avis)

  1. Nizar Fassi commente:

    @ Séméria
    Vous avez rai­son de sou­li­gner de fai­re atten­tion aux pro­po­si­tions trop allé­chan­tes de cer­tai­nes ensei­gnes com­mer­cia­les et inter­mé­diai­res au niveau du cash back.

    En tant que consom­ma­teurs, c’est à nous de véri­fier en ana­ly­sant les ser­vi­ces, les biens et les prix réels du mar­ché. Les fêtes de fin d’année, noël et le nou­vel an, sont des moments pro­pi­ces pour dépen­ser intel­li­gem­ment, en tou­te connais­san­ce de cau­se.

    Les ache­teu­ses sont prin­ci­pa­le­ment la cible mar­ke­ting et com­mer­cia­le des grands maga­sins de vête­ments de mode et de cadeaux en ligne et en points phy­si­ques de ven­te ! Consommer, pour­quoi pas ? Raisonnablement, c’est enco­re mieux.

  2. Séméria commente:

    Le cash back est un sys­tè­me com­mer­cial trom­peur qui pré­tend ren­dre au consom­ma­teur une par­tie de l’argent qu’il a dépen­sée – mais qui, en réa­li­té, ne pro­fi­te qu’au site qui orga­ni­se ce gen­re de pra­ti­que. Le cash back n’est qu’un sys­tè­me tru­qué de réduc­tions fic­ti­ves. A évi­ter abso­lu­ment.

Laisser une réponse ou participer à mettre à jour des données de l'article

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>