Pertes indirectes en assurance (définition)

La définition de pertes indirectes en immobilier ? C’est quoi cette garantie ? Comment garantir avec une assurance habitation ? Combien ça coûte ? Quelle est la couverture du risque ?
Les pertes indirectes représentent les charges financières et les frais dits accessoires lors de la survenance d’un dommage d’une habitation ou d’un objet, indiqués au sein d’un contrat d’assurance.
Les pertes indirectes sont, en principe, garanties par le contrat à hauteur d’un pourcentage sur le prix principal de la perte subie – indemnisation plafonnée à 10 % en moyenne de la valeur du dommage afin de couvrir tous les frais annexes.
Les pertes indirectes s’indemnisent après la présentation de justificatifs (factures, etc.) à la compagnie d’assurance.

Il est possible que la police d’assurance fixe un montant forfaitaire pour les frais annexes en cas de survenance d’un sinistre.

Ce service est principalement utilisé lors de la souscription d’un contrat d’assurance habitation.

Plus : La perte indirecte peut inclure la perte d’usage, la perte de loyers, le relogement éventuel et autres pertes en fonction de l’objet ou la chose à garantir – situation classique suite à la survenance d’un incendie ou d’un dégât des eaux dans une maison, un appartement, un local commercial ou un entrepôt industriel par exemple.

Les termes du contrat énonceront clairement les éléments à protéger financièrement en cas de survenance du risque.

Plus généralement, les dommages directs, indirects, matériels et immatériels, consécutifs ou non-consécutifs à un événement garanti peuvent être mis sous garantie financière si et seulement si les clauses contractuelles de l’assurance sont clairement rédigées.

Complément :

10 % représente le montant moyen d’indemnisation en pertes indirectes au sein d’un contrat d’assurance, le saviez-vous ? Par exemple, pour une assurance habitation d’un appartement d’une valeur de 200.000 euros entièrement brûlé suite à un incendie, l’assureur indemnisera, en moyenne, à hauteur de 20.000 euros pour les pertes indirectes incluant 1 an d’indemnités de loyers en relogement, les frais administratifs, etc. Autrement dit, l’assuré devra gérer ce montant forfaitaire à bon escient. Cette indemnisation n’inclut pas la reconstruction ou l’indemnisation de la valeur du logement par l’assureur si les termes du contrat l’indiquent.

1 an de loyers en indemnités, c’est la durée maximale moyenne constatée pour les garanties de pertes indirectes en France, le saviez-vous ?

250 euros représente le coût moyen annuel constaté d’une bonne assurance habitation sur l’Hexagone, le saviez-vous ? Le prix dépend de la valeur du bien, de son emplacement, de sa surface et des risques à protéger.

0, 9 % représente le taux moyen de résiliation des assurés en France, le saviez-vous ? Autrement dit, les souscripteurs résilient très peu.

Commentez cet article

Ou continuez la lecture

Nizar Fassi a écrit 37328 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laissez une réponse, partagez votre avis ou mettez à jour des données de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *