Note de crédit et de débit (définition et précisions en comptabilité)

Qu’est-ce qu’une note de crédit ? C’est quoi la définition en comptabilité ? Quelle autre signification simple dans le domaine des banques et des assurances ? Comment faire pour en établir une ? Quelques exemples.

Dans le langage bancaire et assurantiel, une note de crédit représente le risque de perte financière d’une société de crédit dans le cas d’un octroi de prêt. La note de crédit est une valeur complémentaire au score – ou scoring.

Elle s’approche de la signification de la notation pour évaluer la solidité ou la fragilité d’un entité.

Autrement dit, c’est une mesure approximative, un calcul du risque ou une probabilité de défaut de paiement d’un emprunteur potentiel en cas de contraction d’un financement à des conditions données.

Dans le jargon comptable, une note de crédit représente simplement une modification d’une facture sur un compte d’une personne physique ou morale en sa faveur sans la réception d’une nouvelle facturation – le créancier crédite le compte du débiteur. Dans ce cas, parle aussi de l’émission d’un avoir du créancier au profit du débiteur.

Quant à la note de débit, elle correspond à une correction d’une facture sur un compte d’une personne physique ou morale en sa défaveur sans la réception d’une nouvelle facturation – le créancier débite le compte du débiteur.

En comptabilité analytique, la note de crédit et de débit sont, souvent, usitées par les deux personnes morales ou physiques suivantes :

  1. le fournisseur qui est le vendeur d’un produit ou d’un service – appelé aussi le créancier ;
  2. le client qui est l’acheteur d’un produit ou d’un service auprès du fournisseur – appelé aussi le débiteur.

Dans la pratique, la note de débit ou de crédit est formalisée par l’envoi ou le transfert d’un document indiquant l’ensemble de l’opération entre les deux parties prenantes.

Pour établir une note de crédit ou de débit, il suffit d’un simple document écrit – courriel ou papier – de quelques lignes stipulant :

  1. les identités précises des deux parties ainsi que leurs adresses respectives ;
  2. la date et le lieu de la rédaction du document ;
  3. le montant en jeu ainsi que sa nature – à quoi correspond le montant dû ou à devoir ?
  4. une formule de courtoisie.

Exemple : Je suis client d’une entreprise de télécom qui me fournit mon abonnement mensuel de mon smartphone au prix forfaitaire de 80 euros par mois. Chaque mois, je suis donc aussi le débiteur – je lui dois de l’argent chaque mois pour le service rendu – et l’entreprise de téléphonie est mon créancier – à qui je dois de l’argent.

Je dépasse ce forfait de 20 euros. La société de télécom – une entreprise appelée une personne morale – me notifie mon dépassement de facture et débite automatiquement un montant de 20 euros de mon compte, l’argent que je lui devais. La notification reçue, par courrier physique ou par e-mail, est appelée note de débit.

Quelques semaines plus tard, l’entreprise de télécom – appelée aussi mon fournisseur et mon créancier -, m’indique une erreur de facturation ; elle avait surestimé ma consommation téléphonique de 10 euros. Elle me doit désormais de l’argent – donc je suis le créancier et l’entreprise télécom devient mon débiteur, le temps du remboursement des 10 euros indûment facturés.

Elle me crédite automatiquement ces 10 euros sur mon compte bancaire. Elle m’avait proposé un avoir financier de 10 euros à utiliser pour consommer d’autres services mais j’ai décliné la proposition en préférant recevoir la somme d’argent due sur mon compte bancaire.

Plus : Je recommande de poursuivre vos connaissances sur mes articles Qu’est-ce que l’avis de crédit ? et C’est quoi l’avis de débit ? – Les avis de crédit et de débit sont des actes – courriers, emails, notifications – qui préviennent un client d’un crédit ou d’un débit sur son compte bancaire.



85 % des revenus mensuels en brut des Français en moyenne constatée représentent de la dette, le saviez-vous ?

15 % des revenus mensuels en brut des Français en moyenne constatée correspondent à de l’épargne, le saviez-vous ?

11.400 euros représente le montant moyen d’un crédit à la consommation en France, le saviez-vous ?

50 % des financements de consommation correspondent à l’achat d’une automobile ou d’une moto, le saviez-vous ?

30 jours est le délai maximum légal de paiement d’une facture entre professionnels à compter de la réception du produit ou du service, le saviez-vous ? Il est possible d’augmenter ce délai jusqu’à 60 jours à partir de la date de réception de la facture si et seulement si les deux parties – fournisseurs et clients – s’entendent.

2 % des factures émises engendrent des défauts de paiement – impayés – en moyenne constatée, le saviez-vous ?

Commentez cet article

Ou continuez la lecture

Nizar Fassi a écrit 37328 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

2 commentaires en rapport avec “Note de crédit et de débit (définition et précisions en comptabilité)

    1. Nizar Fassi commente:

      @ Anonyme
      Les grandes entreprises sont notées par les agences de notation pour évaluer leur niveau de solvabilité, de potentiel de croissance, de risque, etc.

      Il existe également des possibilités de notes de toutes les entreprises au niveau des régulateurs bancaires nationaux tels que la Banque de France par exemple – l’institution gère un fichier pour le compte des établissements bancaires dans lequel figure des notations des sociétés, des commerçants, des artisans… pour évaluer le risque éventuel de défaut de paiement, des impayés, etc.

      Ce sont des fichiers et des bases de données. Des entreprises privées proposent également ce type de solutions à des destinations des banques, des assurances, des exportateurs et autres entités.

      En interne, les établissements bancaires disposent également de leur propre notation et scoring pour mesurer le risque client ou le potentiel du client. 

      En principe, ce sont des notes privées et non divulguées.

      Pour connaître la signification de votre note C+, il sera nécessaire de prendre contact avec l’établissement ou votre conseiller bancaire.

      Cependant, il est à remarquer, qu’en toute logique, A est la meilleure notation… C+ doit correspondre à une note très moyenne.

      Il est également probable que cette notation C+ corresponde à l’indicateur de l’agence de notation Moody’s sur votre banque ou sur une de ses filiales à un moment donné. Les notes évoluent au cours du temps, à la baisse comme à la hausse.

Laissez une réponse, partagez votre avis ou mettez à jour des données de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *