questions-réponses Articles

La définition de la valeur de vente forcée pour un bien immobilier ?

La définition de la valeur de vente forcée pour un bien immobilier ?

La valeur de vente forcée représente la valorisation théorique d'un actif immobilier dans une situation contraignante ou dans un contexte de coercition pour le vendeur (contrainte financière, physique, psychologique ou judiciaire). 

La valeur de vente forcée est toujours inférieure à la valeur réelle moyenne ou valeur vénale de l'actif immobilier.

La valeur de vente forcée est également valable pour un actif financier ou autres actifs (valorisation d'une entreprise, d'un fonds de commerce…).

Des exemples de situations :

  • la saisie d'un bien immobilier ou autres actifs pour rembourser des créanciers à la barre du tribunal – cas le plus fréquent ;
  • l'expropriation d'un actif par les puissances publiques pour des raisons d'intérêt public ou commun ;
  • la nationalisation d'entreprises ou d'actifs par les puissances publiques pour des raisons considérées comme stratégiques ;
  • etc.

Plus : la valeur est une donnée chiffrée relativement subjective à évaluer car elle dépend de nombreuses variables – offre et demande ; revenus générés ; dettes et engagements ; état des lieux ; perspectives ; climat des affaires ; etc.

Pour ce faire justement, des experts judiciaires ou pas sont nommés afin d'en faire une évaluation la plus proche possible du "réel".

En effet, l'acheteur aura une tendance naturelle à sous-évaluer ou sous-estimer la valeur de l'actif – même en vente forcée – tandis que le vendeur à la surévaluer ou la surestimer.

Nizar Fassi a écrit 37504 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur cette encyclopédie bancaire à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en 10 ans.

Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir.

J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.