La crise financière est-elle durable ?

Que peut-on dire des annonces de crise financière ?

Depuis la dernière crise financière des subprimes, la croissance économique mondiale continue son envolée à un rythme de croisière tranquille – plus de 3 % d’après les prévisions du FMI.

Les interactions économiques à l’échelle mondiale n’ont jamais été aussi prospères et fluides.

Certains commentateurs de la vie économique mettent en avant les risques d’incident économique en Chine dus aux problèmes de santé publique.

Cependant, il est probable qu’une épidémie – proportionnellement à la population mondiale – ralentisse, même, une mécanique économique, industrielle et financière robuste et bien rodée. C’est David contre Goliath.

Après avoir lu les différents argumentaires, d’un point de vue économique, il va y avoir, probablement, une période de dépression.

Quant aux indices boursiers, il pourrait y avoir des ajustements jusqu’au retour à la normale, dès la fin de la pandémie.

Une crise systémique ?

La probabilité que survienne une crise systémique augmenterait si :

  1. un important pays faisait défaut à ses paiements ;
  2. des banques de renom ne se faisaient plus confiance ;
  3. une conflagration s’enclencherait ;
  4. un problème d’approvisionnement en matière première se manifesterait ;
  5. la machine économique reste grippée un long moment ;
  6. etc.

Toutefois, ce risque est contenu par les dispositifs mis en place par les pays occidentaux depuis la dernière crise financière.

Pour les investisseurs frileux face à des nouvelles alarmantes, diversifier son portefeuille d’investissement ne peut qu’être bénéfique afin de réduire tous risques en cas de soubresaut économique ou financier.