questions-réponses Questions / Réponses

Information dépréciation des titres dans les établissements crédits ?

Je souhaiterai recevoir plus d'information concernant la dépréciation des titres dans les établissements de crédit, je connais les bases de la dépréciation et la comptabilisation mais cependant je souhaite encore prendre un Rdv pour plus dinformation sur son importance dans une banque avec un conseillé mais ce sujet reste encore très flou. Comment réagit une banque face à ce phénomène ? Les moyens mis en oeuvre pour les éviter ? L'importance de la Bourse?. .. et autre ! Je vous remercie d'avance, Coordialement !

Réponse : Une réponse par l'exemple : cas de subprimes.

La dépréciattion des tires financiers a été à la base de la crise des subprimes. La titrisation contrats de prêts hypothécaires sur les marchés financiers et boursiers a permit aux banques du monde entier de pénétrer le marché du crédit par l'achat en masse de titre correspondant à une part de contrat de crédit immobilier souscrit. L'appréciation de ces titres est indexée au bon remboursement des mensualités de crédit. Les titres prenaient de la valeur, alors les banques du monde entier, ont acheté en masse une partie de ces titres rentables…

Lorsque les impayés de remboursement des crédits immobiliers a commencé à connaître un nombre anormal, les titres financiers ont chuté, jusqu'à ne valoir plus rien.

Les banques achètent ces titres financiers avec une partie des fonds propres, et une partie de l'épargne des clients de leurs banques. Lorsqu'ils achètent 1 milliard d'euros de titres, et que ces titres ne valent plus un centime, c'est une perte d'un milliard. Les fonds propres nécessaires pour payer les employés, investir se font rares, e t qu'une partie de l'épargne investie des particuliers a disparu..et que l'ensemble des banques se retrouvent dans la même situation, ce qui produit de la méfiance, et donc un marché du crédit interbancaire qui marche au ralentit (la circulation de la monnaie se raréfie, les banques ne se prêtent plus entre elle), les marges de manoeuvre deviennent minces pour les banques. Ils font appels au marché en demandant aux actionnaires de leur faire confiance en faisant une augmentation de capital pour dégager des capitaux et augmenter les fonds propres…La banque en difficulté établit une mise en réserve des dividendes…et si cela ne suffit pas, elle emprunte sur le marché obligataire, et en dernier lieu à l'état.

Commercialement, la banque va réduire de manière drastique l'octroi de crédit à la consommation, de crédit immobilier et de crédit professionnel. Elle va employer une stratégie commerciale basée sur la récolte d'épargne (livret, pea, contrat d'assurance vie…).