questions-réponses Publications
| Par Nizar FASSI |

Industrie du luxe (définition)

Qu'est-ce que l'industrie du luxe ? Définition et explications.

L'industrie du luxe regroupe l'ensemble des agents économiques et techniques exerçant dans les métiers de la conception, de la production ou de la distribution de produits ou de biens de haut de gamme.

Un produit de haut de gamme est caractérisé par une valeur financière élevée, par un critère rare ou spécifique – valeur historique ; artistique ; scientifique ; émotionnelle ; etc.

Le luxe est souvent associé à des concepts mêlant des critères positifs et péjoratifs – souvent paradoxaux – tels que la futilité, le plaisir, la subjectivité, la performance technique et artistique ou la volonté d'apparences.

Ce sont des biens de consommation dits de seconde nécessité, c'est-à-dire des produits dont la fonction utilité est considérée comme secondaire et non prioritaire – a contrario des matières premières qui sont des biens de première nécessité, indispensables à la vie et à la survie humaine.

Il est possible de subdiviser le segment du luxe comme suit :

  • la cosmétique ;
  • la maroquinerie ;
  • le sellier ;
  • le malletier ;
  • la joaillerie ;
  • la haute couture ;
  • une part du nautique – yacht, etc.- et de l'aéronautique – jet privé, etc. ;
  • l'automobile haut de gamme – véhicules de course, etc. ;
  • etc.

Au cours du temps, l'industrie du luxe a réalisé une extension de son domaine en déployant les notions de grande qualité et de cherté à un ensemble de produits et de services divers – électroménager technologique ; smartphone de luxe ; voyage de luxe ; etc.

Le secteur du luxe représente une activité économique importante dans de nombreux pays tels que la France, la Suisse, l'Italie, les USA, la Grande-Bretagne, etc. dont la part dans le PIB annuel est significative – surtout en termes de valeur ajoutée.

La stratégie des entreprises du luxe peut se décomposer comme suit :

  • identification d'un besoin et d'un désir ;
  • conception et fabrication d'un produit adapté de très haute qualité incluant des matériaux nobles et rares, un savoir-faire unique ;
  • adoption d'un nom d'une marque inspirant le luxe tout en lui associant des valeurs, une histoire et une culture particulière ;
  • création d'une communication sélective et d'un marketing orienté rêve autour du produit rare et d'exception ;
  • distribution exclusive et directe en magasins et boutiques avec un contrôle efficace sur la marque et les produits – intégration verticale ;
  • gestion d'une relation clientèle personnalisée donnant le sentiment au client d'être privilégié et unique et associé aux valeurs de la marque.

Pour atteindre une part de marché suffisante dans la durée, la marque de luxe construit et optimise la connaissance client, le parcours client, l'expérience utilisateur et la satisfaction clientèle dans le cadre de ses valeurs.

Au-delà de la chose subjective, les facteurs de sur-mesure, d'authenticité qualitative et de technicité de précision engendrent le phénomène de rareté et de luxe que l'entreprise essaiera de conserver au cours du temps.

En filigrane, on comprend que le triplet (innovation technologique, création artistique, rareté) forme une partie importante du concept du luxe dans le business.

Les principales marques et sociétés dominant le marché mondial sont : Burberry (Grande-Bretagne) ; Ferrari (Italie) ; Richemont (Suisse) ; LVMH (France) ; Marc Jacobs (USA) ; Kering (France) ; Hugo Boss (Allemagne) ; Hermès (France) ; Prada (Italie) ; L'Oréal (France) ; Porsche (Allemagne) ; etc.

Le potentiel de croissance économique et les opportunités de l'industrie du luxe gravitent autour de l'Asie – Chine, Inde – et de l'Afrique dont l'ensemble inexploré constitue plus de 4 milliards de consommateurs.

Les risques du secteur se concentrent autour de la multiplication des possibilités – cannibalisation de la marque ; concurrence intensive ; contrefaçon ; stock excessif ; etc.- ainsi que sur une mauvaise grille de lecture ou perception des mutations socio-économiques – transformations digitales et numériques ; changement de mentalité ; etc.

Pour les sociétés commerciales, l'attractivité du marché du luxe est liée essentiellement à un potentiel de marges commerciales très élevées et à un côté glamour – hormis les artisans et l'artisanat de grande valeur dont beaucoup travaillent par goût et passion pour l'art de la chose.

Cet écosystème économique hybride et complexe, disposant de codes sociaux particuliers et ancestraux, reste difficile d'accès à moins de disposer de réels avantages compétitifs, concurrentiels et durables.

Continuité de lecture via les sens du design et creative management, de l'industrie manufacturière, de l'industrie agroalimentaire ou de l'industrie pharmaceutique.