questions-réponses Articles

Immobilier notaires et Fnaim

Selon les notaires de France, une augmentation de 5,7 % des prix de l'immobilier a été constatée sur une période de 1 an, infligeant un camouflet aux argumentaires alarmistes de retournement de situation économique.

Les acteurs de l'immobilier ont commencé à sortir leurs statistiques de l'année précédente : la fnaim, pap, les notaires, les réseaux d'agences immobilières.…ils constatent tous une hausse, mais les chiffres différent d'un organisme à un autre. Les cabinets des notaires annoncent que leur indice est calculé à partir de plus de 1 million de références (appartements, maisons, bureaux professionnels.…) sur tout le territoire français, avec l'aide précieuse de l'INSEE. Qui dit vrai ? Les 5,7% d'augmentation des notaires, les 3,8 % de la fédération nationale des agents immobiliers.…?

En tout état de cause, une chose est sûre : les prix au m² sont montés. En 5 ans, les prix sont montés de 87 % selon les notaires de France. L'année dernière, le volume global de transactions a été de 700 000 unités dans l'immobilier ancien.

L'Ile-de-France en a compté 170 000 achats‐ventes. Les professionnels de l'immobilier ne s'attendent pas à un effondrement des prix car la demande reste forte, surtout pour les primo‐accédants à la propriété.

L'offre de logement neuf et ancien est trop faible et la valeur "pierre" est un investissement sûr et de refuge selon les notaires de France, arguant ainsi une stagnation des prix. Sur Paris, les prix restent forts.

Les prix dépendront également des taux d'intérêts et de l'accès aux crédits immobiliers, dont l'évolution est un indicateur important pour l'activité immobilière et économique du pays. Le pouvoir d'achat des ménages et la capacité d'emprunt des particuliers sont aussi essentiels puisque c'est le facteur permettant de savoir s'il reste encore de l'argent dans le porte‐monnaie du français pour investir dans la pierre.

Si le reste à vivre moyen des familles est faible ou si leur taux d'endettement est élevé (cas de surendettement aussi), où vont‐ils trouver les ressources financières pour acquérir un logement ?

L'évolution ascendante des demandes de dossiers de surendettement déposées devant la commission de surendettement de la banque de france (bdf) montre des difficultés financières de plus en plus grandes pour les particuliers, quelque soient leur statut social : fonctionnaire, commerçant, cadre, ouvrier, professions libérales…

Le rachat de crédits est de plus en plus utilisé par les familles surendettées : c'est une solution financière permettant à une banque de faire un regroupement de toutes les dettes en une seule, afin de diminuer les mensualités de remboursement. Un allongement de la durée de remboursement des créances est consenti. Toutes les factures peuvent être en consolidation : crédit revolving, cartes de crédits, crédits à la consommation, réserve d'argent.…

Une simulation de rachat d'emprunts immobilier ou consommation, pour les propriétaires ou locataires, est possible en remplissant le formulaire en haut de cette page.

Cf aussi : surendettement jeunes actifs et taux rachat de crédits.



Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).