questions-réponses Articles

Hypothèque aérienne sur un avion, hélicoptère ou un drone

Je compte acquérir un avion privé. Qu'est-ce que l'hypothèque aérienne ?

Réponse : L'hypothèque aérienne représente une hypothèque d'un véhicule aéronautique.

L'hypothèque sur un avion fonctionne de la même manière que l'hypothèque sur un aéronef.

Lors de l'achat d'un avion à crédit, le prêteur créancier réalise une inscription hypothécaire auprès du service des immatriculations des aéronefs (organisme étatique dépendant du ministère de l'Équipement et des Transports). 

La durée de l'hypothèque aérienne se monte à 10 ans à renouveler autant que nécessaire si l'on se réfère à une notice explicative gouvernementale.

L'hypothèque sur un avion, un hélicoptère ou tout autre engin volant est conventionnelle.

Le débiteur hypothécaire est le propriétaire acquéreur.

La banque est le créancier hypothécaire.

Tout comme l'hypothèque d'une maison, l'hypothèque aérienne applique la règle des rangs hypothécaires (premier rang, second rang…) – en d'autres termes, il peut exister plusieurs créanciers inscrits ordonnés par date d'inscription.

La radiation de l'hypothèque aérienne est la classique main levée hypothécaire.

Un acte d'hypothèque est ainsi signé entre les parties cocontractantes.

Voici le formulaire administratif Cerfa à compléter.

Attention : Un certificat d'immatriculation de l'avion (aéronef) est indispensable. Il faut vérifier s'il s'agit bien des bons propriétaires. Par ailleurs, il faut prévoir l'ensemble des charges que peuvent impliquer l'acquisition d'un aéronef (location d'un espace, entretiens, assurance…).

Nizar Fassi a écrit 37504 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur cette encyclopédie bancaire à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en 10 ans.

Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir.

J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.