Gagner du pouvoir d’achat par l’abandon des enfants

Une bonne idée :abandonner les enfants pour un gain de pouvoir d’achat

Dans une ville d’un état américain, l’abandon des enfants est autorisé par la loi.Pour compenser le pouvoir d’achat dû à la crise hypothécaire et le chômage, les parents mettent les enfants à la porte.Et ceci qu’elle que soit l’âge des enfants.L’angoisse des mauvais jours et de la crise font faire des actes anormaux et inhumains.Les états unis connaissent une vague de suicides et de violences( cf suicide et crise).

Les parents n’ont plus de repère.Face à la crise économique, il répercute l’abandon du système économique sur leurs enfants.Que peut-on dire de la sensation des enfants face à l’abandon de leurs parents ? Le lien principal avec la vie s’envole en fumée avec l’enfer de la crise financière.

Le pays de l’argent et du capitalisme à tout va… »sans foi ni loi »…dont les limites ne touchent plus que les classes pauvres.La sauvagerie du libérale extrême connaît les limites quand on oubli que le vie est fait d’un collectif et non d’un jeu individualiste… »chacun pour soi, et dieu pour tous »…Il est normal que le gain financier ne peut être qu’en fonction du mérite.

Seulement, on ne peut jouer avec 2 millions d’américains comme s’il ne s’agit que de deux millions de numéros de contrat de prêt hypothécaire. Vendre à n’importe qui et n’importe quoi n’a pas de sens économique.Faire de l’argent sur n’importe quoi était la devise des traders et financiers de wall street. , un contrat de crédit transformé en pari sur les créances…Comme si une créance était seulement un numéro de contrat de crédit hypothécaires avec un particulier crée suite à l’achat d’une maison ou d’un appartement.Il s’agit pour la plupart de familles modestes qui ont pu accéder aux rêves américains.Il fallait rentabiliser par des taux d’intérêts variables et volatiles,puis par les paris sur le bon remboursement des mensualités en bourse.Les paris boursier avaient pour but de diluer le risque d’impayés.Dans les faits, les impayés se sont propagés partout dans le monde.

On apprend que l’état va entrer dans le capital des banques pour essayer de remmettre en fonction de marche le système bancaire.Le capitalisme à tout prix perd les ailes.

Les agissements sauvages ont finit par transformer le « american dream » par un cauchemar.

Nizar Fassi a écrit 37329 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>