Emprunter pour investir dans une SCPI

En diver­si­fiant mes inves­tis­se­ments et pla­ce­ments, je pour­rais dimi­nuer le ris­que de per­te finan­ciè­re glo­ba­le notam­ment en cas de retour­ne­ment conjonc­tu­rel d’un type d’actif (immo­bi­lier, Bourse, matiè­re pre­miè­re.. .).J’ai divi­sé mon patri­moi­ne en 6 ou 7 actifs dif­fé­rents (théo­rie des allo­ca­tions d’actifs). C’est mon ban­quier qui m’avait conseillé, avant de par­tir à la retrai­te, d’utiliser cet­te tech­ni­que de cou­ver­tu­re. Après avoir acquis ma rési­den­ce prin­ci­pa­le à Hyères (mai­son de 230 m² habi­ta­ble sur 2 éta­ges avec gre­nier amé­na­gea­ble), je veux pla­cer des liqui­di­tés dis­po­ni­bles dans une SCPI. Comment emprun­ter pour inves­tir dans une SCPI ?

RéponseInvestir dans une SCPI consis­te à ache­ter des parts d’une socié­té civi­le de pla­ce­ment immo­bi­lier.Les ban­ques peu­vent finan­cer l’achat de parts SCPI via des cré­dits immo­bi­liers clas­si­ques. Il fau­dra pré­sen­ter le dos­sier en garan­tis­sant l’acquisition à cré­dit via des reve­nus men­suels régu­liers, un nan­tis­se­ment des parts.. .

Complément : Un inves­tis­se­ment dans une SCPI per­met d’éviter la ges­tion admi­nis­tra­ti­ve des loca­tai­res (liée à un inves­tis­se­ment immo­bi­lier loca­tif) et de béné­fi­cier de la mutua­li­sa­tion des ris­ques en ache­tant des parts dans des immeu­bles de bureaux, entre­pôts, murs com­mer­ciaux etc…

C’est une alter­na­ti­ve cré­di­ble à l’achat d’un bien immo­bi­lier loca­tif en direct. Attention cepen­dant aux frais et com­mis­sions exi­gés par les socié­tés ges­tion­nai­res.

Publication de Antoine Enrouol

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laisser une réponse ou participer à mettre à jour des données de l'article

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>