questions-réponses Questions / Réponses

Emprunt auprès de la caisse de retraite CNRACL

Bonjour, à la retraite de la CNRACL, je peux envisager d'emprunter pour acheter un véhicule d'occasion, mais étant atteinte de la maladie de Parkinson, je crains qu'il ne me refuse ce prêt ? Est-ce bien normal ?

cordialement

Réponse :

Non, en principe… une société de crédit automobile analyse uniquement le taux d'endettement, la pension de retraite et les garanties à même de mesurer la capacité de remboursement de l'emprunteur potentiel.

Cependant, l'écart entre les principes et la réalité peut être conséquent.

En clair, le banquier focalise sur le calcul estimatif du risque pour déterminer si le profil de l'emprunteur est en possibilité d'honorer ses engagements sur la durée d'amortissement.

Risque financier

Le défaut de paiement représente le principal défi de l'organisme financier.

Quant au risque de maladie ou de décès, il est intégré, en théorie, dans les assurances souscrites.

Toutefois, les établissements de crédit peuvent refuser un prêt sans même en justifier la ou les causes (aussi injustes que cela puisse paraître tout comme le prospect est en mesure de choisir librement son banquier). 

Mettez-vous toujours à la place du banquier.

Pour ce faire, il suffit d'inverser les rôles : prêteriez-vous votre argent à une personne dont vous savez pertinemment qu'elle ne remboursera jamais successivement à un calcul puissant de risque (historique, statistiques, etc.) ?

Prêt social de CNRACL

L'organisme social CNRACL propose des aides sociales et des prêts sociaux à taux d'intérêt réduit en fonction du projet, de la situation du retraité, etc.

Voici les principales conditions d'attribution :

  1. la pension CNRACL doit être la pension de retraite principale ;
  2. le montant mensuel de la pension ne doit pas dépasser 1654 euros par mois (seule) ou 2480 euros par mois pour un couple ;
  3. l'âge doit être inférieur à 80 ans et la résidence principale située en France métropolitaine ou en département d'outre-mer ;
  4. la situation financière de l'emprunteur potentiel doit être saine (pas de surendettement) ;
  5. le projet à financer doit concerner les dépenses de santé et de soins, l'amélioration de l'habitat, les frais de sépulture, achat de mobiliers ou réparation d'automobiles ;
  6. la durée d'amortissement s'étale de 1 à 5 ans avec un taux d'intérêt s'étalant de 0 % à celui du livret A selon la page dédiée de l'organisme.

Le viager hypothécaire pour les seniors

Bien entendu, il existe d'autres possibilités de financement tels que la CAF, le viager hypothécaire, la vente de biens personnels, la solidarité intergénérationnelle, le financement participatif, etc. selon le projet et le profil de l'emprunteur.

Données à retenir 

  • CNRACL est la caisse nationale de retraite des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers permettant aux actifs et retraités de consulter leurs droits ;
  • une pension de retraite correspond à un revenu régulier intégré dans le calcul des banques pour l'évaluation du scoring ;
  • 16,7 millions de personnes retraitées en moyenne sont dénombrées en France selon un article publié par NotreTemps ;
  • 1283 euros par mois en net représente la pension moyenne d'un retraité français sachant que 44 % touchent moins de 1.200 euros mensuels ;
  • l'allongement de l'espérance de vie implique une tension ou un déséquilibre sur le système des pensions de retraite (en simplifié : au cours du temps, le taux de croissance du nombre d'inactifs est supérieur à celui des actifs en toute probabilité).