questions-réponses Articles

Charges bébé et naissance nouveau né

Nouveau‐né : traitement des questions financières en couple ?La naissance d'un bébé et enfant est le moment idéal pour faire le point sur les finances personnelles du foyer.

L’arrivée d’un nouveau‐né et d'une naissance d'un bébé dans un couple n'est jamais une surprise car on doit se préparer à cet événement durant 9 mois, sauf que pour cela il faut un nouveau budget financier pas toujours gérable. En effet, la naissance entraîne de nombreuses charges complémentaires à supporter. Un déséquilibre du budget familial peut arriver, si les futurs parents ne font pas attention à la gestion de leurs finances personnelles. Surtout qu'avec l'inflation des prix à la consommation, chaque euro dépensé doit se calculer pour ne pas se retrouver avec des difficultés financières ou en situation de surendettement.

Au début d’une vie de couple, on s’habitue à des dépenses ordinaires telles que le loyer si vous êtes locataire, mensualités de crédit immobilier si vous êtes propriétaire, l’alimentation, les factures électricité et eau, les vêtements, l’essence de la voiture, les loisirs, les contributions fiscales, le mobilier, échéances mensuelles de crédit personnel.. etc…C'est presque la vie de rêve en toute indépendance, sans compte à rendre, à part entre les conjoints (mariés, union libre, pacs).

La naissance d’un nouveau‐né est un grand événement dans la vie du couple même si ce n’est pas une surprise. Elle requiert un gros budget.

Des dépenses inattendues peuvent surgir à tout moment, que faut‐il faire ? Comment faire ?
Pleines de dépenses peuvent se produire sans que le couple puisse s’y attendre.

Surtout qu’un bébé ne se nourrit pas comme les adultes, il faut tout ramener la plupart du temps de la pharmacie même sa nourriture. Ces déplacements au quotidien peuvent causer un grand trou dans le budget du couple.

En plus de son alimentation spéciale en pots de légumes, il faut aussi des produits de nettoyage quotidien, du lait, des paquets de couche, ses accessoires de puériculture, payer la nourrisse, la crèche, les visites médicales et les médicaments, honoraires de consultations de médecins…Il faut rappeler que les aliments pour nourrisson sont hors de prix.

D’après une étude faite par l'INSEE (institut statistiques et économiques), les dépenses engagées pour un enfant sont équivalentes à 30 % des ressources financières d'un couple sans enfant.…En gros, si votre foyer génère 2500 euros de revenus mensuels alors les dépenses moyennes pour l'enfant sera d'environ 800 euros/mois.…presque l'équivalent d'une mensualité d'emprunt immobilier (si achat maison/appartement à crédit).

C’est un grand événement pour la maman de recevoir le bébé qui se trouve dans son ventre mais à quel prix et souffrance ! Les futurs parents doivent s'en rendre compte afin d'éviter toutes mauvaises surprises financières.

Les premiers mois de grossesse, la futur mère ne pense plus à rien qu'à acheter les accessoires concernant le bébé et sa chambre commençant par ses vêtements, ses jouets jusqu’au berceau, lit, draps, etc.

Il faut garder un terrain d’entente avec son conjoint même si vous êtes emportée par l’euphorie, il faut se partager aussi bien les moments d’attente de l’arrivée du bébé, les moments de joie et aussi les moments de discussion sur les frais et les dépenses que l’on fait ou que l’on compte faire.

Il faut expliquer délicatement au conjoint qu’un bébé a besoin d’un budget, que l'Institut de l'Enfant annonce que les dépenses d’un nourrisson peuvent atteindre au moins 5 790 € par an.

Les dépenses d’un enfant ayant plus d’une année, sont calculés à 6 860 €/an.

Le mari doit avoir une idée sur les prix pratiqués dans les magasins spécialisés de bébé et enfant !

Faites un plan d’achat selon votre budget et vos revenus et mettez‐le à l’exécution afin d’échapper au découvert bancaire (frais agios) ou au surendettement bancaire ou à de nombreux crédits à la consommation (réserves d'argent, cartes de crédits revolving). Un plan prévisionnel de dépenses est l'idéal.

Normalement c’est le papa qui doit être engagé à faire les achats pour le nouveau‐né, tels que le landau et l'équipement de la chambre de l'enfant.

La maman lui incombe les tâches domestiques et ce qui concerne l'entretien de la maison.

Le fait que le père finance certains achats de l’enfant prouve son attachement et son amour au nouveau‐né ! A bien méditer…

Voici les dépenses incompressibles pour le nouveau né : coussinet pour allaitement, biberon, lait, petits pots fruits‐légumes, eau minérale, couches, lait de toilettes, lingettes, savon au ph neutre, pulls, manteaux, autres vêtements, jouets pour bébé, mobilier lit, commode, armoire, poussettes, porte bébé, siège auto, bavoir, stérilisateur, vaccins et visites médicales, tirages photos, travaux et décoration de la chambre de bébé…

N.B : de nombreux cadeaux sont offerts par la famille ou des amis pour le nouveau né.

Des nombreux ménages utilisent un financement bancaire avec la souscription de crédits individuels pour assurer le paiement de toutes les charges financières de la naissance.

En cas de difficultés financières, une solution de rachat de crédits immobilier (propriétaire) ou de regroupement de prêt à la consommation (pour locataires et propriétaires) est possible afin de baisser le montant des remboursements mensuels. C'est un montage de regroupement de tous les crédits et dettes avec une possibilité de trésorerie d'argent.

cf : refinancement de crédit, législation des particuliers sur le surendettement et rachat prêt hypothécaire.



Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).