Travaux de ravalement de façade (définition et conseils)

Comment définir des travaux de ravalement de façade ? Est-ce obligatoire ? Quelle est l’utilité patrimoniale de réaliser de tels travaux ?

Les travaux de ravalement de façade d’un immeuble ou d’une maison représentent l’action de rénover et de restaurer en bon état les façades de biens immobiliers. La valorisation retirée permet d’en augmenter la valeur patrimoniale. En cas de revente du bien immobilier, cet effort artistique sera retrouvera dans une appréciation du prix de vente et dans la vitesse de cession de l’actif immobilier.

Les exemples de l’utilisation de pierre meulière, de pierre de taille et d’aspects décoratifs architecturaux sont des exemples classiques. Il existe des exemples modernes utilisant des matières en bois et en métal permettant de donner un aspect design.

L’objectif est de valoriser l’habitat (lire) par l’extérieur. Le visuel compte pour rendre agréable la promenade aux badauds et donne une fierté aux habitants. L’architecture urbaine améliore le cadre de vie. Comment en serait-il différent ? Comment différencier un territoire délabré à un espace de qualité à part l’entretien des parties visibles à l’œil nu ?

Pourquoi classe-t-on une partie du seizième arrondissement plus chic qu’une autre partie de Paris ? N’est-ce pas l’investissement, année après année, sur l’apparence et l’entretien des immeubles ?

L’architecture modeste des banlieues retire de son attrait. Ce visuel a-t-il une influence sur les habitants, sur la perception qu’elle renvoie à chacun ?

J’ai lu d’excellentes études sur le rôle et l’impact de l’architecture dans la vie sociale que je conseille à la lecture. Je convie chacun à lire aussi des études portant sur “l’ethnographie architecturale”.

La législation impose obligatoirement un ravalement de façade tous les 10 ans aux copropriétés si un arrêté municipal ou préfectoral est en vigueur. C’est le cas principalement pour les villes touristiques : Paris, Enghien-Les-Bains, etc.

Chaque immeuble a l’obligation d’entretenir ses parties extérieures et intérieures dans un état habitable et convenable.

Tout habitat collectif se régente par son règlement de copropriété. Tous les propriétaires sont en devoir d’en connaître le fonctionnement pour en faire appel en cas de dysfonctionnement : infiltration d’eaux par la toiture, devanture dévalorisante, portail d’entrée manquant de sécurité, etc. Un carnet d’entretien de l’immeuble doit être mis à jour et à la disposition de tous.

Les travaux de ravalement sont votés par une assemblée des copropriétés qui étudie les propositions des entreprises du bâtiment suite à un appel d’offres. La majorité qualifiée doit être acquise. En cas d’acceptation, un appel de fonds s’en suit pour suivre le tableau des échéances de la facture ou du crédit bancaire.

L’avance de trésorerie déposée au syndic de copropriété permet en généralement de gérer les facturations des travaux en cours. Le syndic est en charge des relances jusqu’à la gestion des conflits juridiques auprès du tribunal pour faire payer un copropriétaire récalcitrant ou régler un litige.

Cette étape passe souvent par un crédit affecté aux travaux de copropriété souscrit individuellement par chaque copropriétaire.

Les banquiers parlent également d’un crédit pour ravalement d’un immeuble.

Le montant emprunté s’élève à 12.000 euros en moyenne (budget en fonction du nombre de copropriétaires et de la surface des façades). 

La qualité des travaux impacte sur le prix et sur le potentiel de valorisation de l’actif.

L’architecture du paysage est un art qui permet d’en retirer un effet de levier important.

Quelques chiffres :

Plus de 6 millions de logement entament chaque année des travaux de rénovation, le saviez-vous ?

Le tiers des travaux est consacré à des travaux thermiques, le saviez-vous ?

Approximativement cinq mille euros est le budget annuel des travaux pour l’entretien d’un logement, le saviez-vous ?

15 % des travaux sont en rapport avec la pose des fenêtres et des portes, le saviez-vous ?

100 euros/m² pour la rénovation de la façade extérieure est une facturation considérée comme du haut de gamme, le saviez-vous ?

Commentez cet article

Ou continuez la lecture

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laissez une réponse, partagez votre avis ou mettez à jour des données de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *