Assurance « prêt de volant » : définition

Prêter sa voiture, est-ce sans risque financier ? La clause d’assurance « prêt de volant », que signifie-t-elle ?

Aussi bien pour un contrat d’assurance au tiers, un contrat « tiers collision » ou un contrat « tous risques », prêter gracieusement et à titre occasionnel sa voiture peut finir en cauchemar financier en cas de destruction du véhicule.

La clause « prêt de volant » est, parfois, proposée par les compagnies d’assurance afin d’assurer un nouveau conducteur, autre que le conducteur principal lié au contrat d’assurance.

Il existe deux formes : le prêt de volant occasionnel et le régulier.

Le prêt de volant occasionnel

Il est nécessaire de vérifier cette clause au contrat d’assurance. Elle n’est pas automatique. D’ailleurs, certains contrats rendent exclusive la conduite du véhicule par son assuré.

Il est habituel qu’un conducteur prête son véhicule à un autre conducteur, notamment pour de longs trajets ou pour rendre service à un tiers.

Toutefois, les compagnies d’assurance peuvent émettre des conditions à ce prêt de voiture.

À ce propos, on retrouve, par exemple, les conditions suivantes :

  • les conducteurs occasionnels doivent avoir déjà été assurés depuis plus de 3 ans consécutifs ;
  • les prêts ne doivent pas cumuler plus de 30 jours par an ;
  • les conducteurs intermittents ne doivent pas demeurer dans le même foyer fiscal ;
  • prévenir la compagnie d’assurance à chaque prêt.

Sans l’inscription de cette disposition au contrat d’assurance auto et sans respecter les conditions du « prêt de volant », l’automobile ne sera pas assurée en cas de responsabilité suite à un accident de la route réalisé par un conducteur non prévu au contrat d’assurance.

Source : https://www.matmut.fr/assurance/auto/conseils/comment-preter-vehicule

Le prêt de volant régulier

Si un conducteur roule régulièrement avec la voiture, il suffit de l’insérer en tant que conducteur secondaire.

Pour ce faire, il suffit de le déclarer à la compagnie d’assurance. Le véhicule et le conducteur secondaire seront assurés en cas de pépin de la route autant que s’il s’agissait du conducteur principal.