questions-réponses Articles

Taux fixe, variable, révisable ou capé (définitons et explications)

Quelle est la nature du contrat de prêt ? Comment définir et comprendre mon offre de prêt ? J'ai un taux d'intérêt sur l'offre de prêt mais je ne vois nulle part taux fixe du crédit immobilier, et j'ai peur que c'est un taux variable ou un taux révisable. Quelle est la différence entre ces trois taux d'intérêt ?

Réponse : Notre simulateur de crédit permet de visualiser le tableau d'amortissement d'un taux d'intérêt à un autre, d'une durée à une autre. Ce qui aide à comprendre l'évolution des coûts en fonction du taux et de la durée.

Je vais d'abord définir chaque type de taux d'intérêt et ensuite expliquer par un exemple.

Définition du taux fixe

Le taux fixe énoncé par un établissement financier lors de l'édition d'une offre préalable de prêt est un coût applicable à un montant prêté sans que ce coût varie.

Ce taux est défini sur l'offre de prêt.

Généralement, les mensualités sont lissées telles que l'emprunteur verse le même montant mensuellement jusqu'au dernier remboursement – la dernière mensualité s'ajuste, parfois, en fonction du capital restant dû.

Définition du taux variable

Le taux d'intérêt varie périodiquement – par mois ou trimestre.

Sa base se constitue d'un taux plancher additionné d'un taux de référence – taux Euribor, taux Tibeur ou taux Ester.

Taux d'intérêt variable = taux plancher + taux de référence.

Définition du taux révisable

Le taux d'intérêt servi mensuellement oscille d'une période à l'autre – 1 mois ou 3 mois – en fonction d'un taux de référence – Tibeur, Ester, etc. –  additionné du taux plancher.

Taux variable et révisable signifient la même chose. 

Le taux révisable ou variable peut être plafonné/capé.

Définition du taux capé ou plafonné

Le taux capé ou plafonné est un taux d'intérêt limité. Il dispose ainsi d'une borne maximale.

L'emprunteur est rassuré par ce plafonnement. La mensualité ne peut pas dépasser un certain montant.

Il se présente sous la forme "taux d'intérêt" "capé + N" – N est égal en général à 1,2 ou 3.

Taux d'intérêt capé = taux plancher + taux de référence ≤ taux plancher + N.

Pour le vérifier, il suffit de lire les termes du contrat de crédit, et de poser la question à son conseiller financier.

Explication par l'exemple 

Françoise a épargné jusqu'à constituer un apport personnel de 20 % du prix du bien immobilier de ses rêves comme lui avait conseillé son papa.

Après une prospection auprès d'un courtier – affichant sans frais de courtage, ni frais de dossier -, et elle a reçu trois offres de prêt immobilier d'une durée de 20 ans :

  1. taux fixe de 4.3 %  ;
  2. taux variable 3 % à euribor 1 an ;
  3. taux révisable 3 % à euribor 3 mois capé + 1.

La législation oblige au moins 11 jours de réflexion avant la signature d'une offre de prêt. Elle se sert de cette période pour comparer les trois contrats.

Françoise se pose alors une question légitime, laquelle choisir ?

En tant que bonne gestionnaire de ses finances personnelles, Françoise décide de consulter des forums de discussion de défense des consommateurs, son banquier, son notaire et des proches.

En écoutant ses interlocuteurs, elle comprend que les trois offres étaient intéressantes.

Mais les calculs révèlent que le taux révisable 3 % capé + 1 ne peut pas dépasser 4 % même si l'euribor 3 mois dépasserait 1 %. Ce qui fait que la troisième proposition est moins coûteuse en coût global que celle à taux fixe.

Toutefois, elle remarque que l'offre à taux fixe n'applique pas d'hypothèque mais exige une assurance de cautionnement peu coûteuse.

En plus, Françoise s'est rappelée du signalement du notaire indiquant que l'offre à taux fixe fournit une clause de remboursement anticipé à des frais limités à 1000 euros après 10 ans.

Elle a finalement contracté le contrat à taux révisable car :

  • les intérêts économisés sur 20 ans par rapport au taux fixe sont conséquents ;
  • elle ne compte pas rembourser par anticipation lui évitant les frais associés.

À savoir :

Si vous n'êtes pas satisfait d'une proposition, il ne faut pas hésiter à :

  1. négocier ou refuser l'offre de prêt ;
  2. faire une demande de prêt auprès d'autres organismes ;
  3. comparer le taux de crédit immobilier.

Qu'il s'agisse d'un taux d'intérêt fixe, variable ou révisable, il est recommandé de négocier l'introduction d'une clause de report de mensualité pour anticiper des besoins financiers pouvant survenir durant la vie de tout individu.

Le taux d'endettement après l'octroi du prêt ne devrait pas dépasser 40 % afin de préserver un équilibre financier viable et un pouvoir d'achat suffisant.

Nizar Fassi a écrit 37504 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur cette encyclopédie bancaire à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en 10 ans.

Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir.

J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.