Calcul et taux de croissance (définition)

La définition de taux de croissance ? C’est quoi ? Comment se fait le calcul ? Quelle est la formule mathématique simple ? Quid en économie ?

Le taux de croissance évalue l’augmentation d’une donnée entre deux périodes différentes. Il mesure l’augmentation, la stagnation ou la diminution d’une grandeur d’une période à une autre. La grandeur peut être un salaire, un chiffre d’affaires, un PIB, une population, etc.

Le taux de croissance permet de suivre simplement l’évolution des chiffres et des résultats.  Il s’exprime souvent en pourcentage.

Exemple 1 : Un salarié gagne 1300 euros par mois en 2018. Son employeur le trouve productif : il décide de le rémunérer 1500 euros par mois en 2019. Quel est le taux de croissance de son salaire entre les années 2018 et 2019 ?

Taux de croissance du salaire : (1500 – 1300) /(1300) * 100 = 0, 1538 ou 15, 38 %.

Exemple 2 : Le PIB d’une zone donnée à l’année 1 et un relevé du PIB à l’année N – le nombre N est strictement supérieur à 1 -.

Il se mesure de la sorte :

Voici la formule pour le calcul du taux de croissance du PIB =

Taux de croissance du PIB=((PIBn-PIB1) /PIB1) *100

Le taux de croissance de l’économie mesure le changement de masse économique pour une région donnée et une période donnée – je recommande de lire la définition d’un cycle économique -.

Plus dans le domaine bancaire : Il en est de même pour le calcul de l’évolution de toute masse monétaire comme le produit net bancaire (PNB) – PNB correspond au chiffre d’affaires d’une banque, à ne pas confondre avec le produit national brut (PNB) revenant à une évaluation de la production nationale d’un pays donné sur une année -.

Le produit net bancaire est la valeur comptable de référence pour évaluer l’état financier d’une banque. Ce résultat permet de comparer les résultats financiers des différents établissements bancaires mais aussi de calculer le taux de croissance de la banque d’une année à une autre suivant un chiffre de référence.

Par exemple, la banque chinoise ICBC a le produit net bancaire le plus élevé au monde, il s’en suit également de “China Construction Bank” et de “Bank of China”. La première banque européenne est la HSBC en 6ème position. La première banque française arrive en 12ème position avec le groupe BNP Paribas. Les positions changent d’une année à une autre en fonction des résultats des bilans financiers.

Les investisseurs internationaux (fonds de pension, institutionnels, assureurs, etc.) se fient, en l’occurrence, à l’évolution de ces résultats – le taux de croissance – pour engager ou retirer des fonds dans l’actionnariat d’une banque.

Commentez cet article

Ou continuez la lecture

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Un commentaire en rapport avec “Calcul et taux de croissance (définition)

  1. Adeline commente:

    Nous focalisons sur la croissance des richesses matérielles sans intégrer la décroissance d’autres richesses (destruction des richesses écologiques, pertes des savoir-faire, démographie vieillissante, relations humaines moins soudées par le tissu familial etc…), qu’en pensez-vous ? 

    Réponse : Il existe d’autres indicateurs comme celui du bien-être (IDH : Indice du Développement Humain par exemple, ISDH etc…), de l’évolution des sondages sur le sentiment de bonheur, les études de santé de la population (stress professionnel, périodes de dépression, utilisation des psychotropes etc…), indicateurs de l’emploi etc…

    Les calculs de taux de croissance de la richesse nationale sont relatifs en fonction de l’objectif du lecteur. Il semble logique, que pour comprendre l’état général de la société et son évolution, d’étudier un ensemble de sciences humaines. 

    Il serait juste de ne pas se focaliser sur les seuls aspects économiques.

Laissez une réponse, partagez votre avis ou mettez à jour des données de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *