questions-réponses Articles

Définition de successible : l'héritier dans une succession/héritage

La définition de successible ?

Le successible est tout simplement l'héritier présumé.

Dans une succession, il y a souvent des successibles donc des héritiers présumés.

La législation désigne les membres de la famille comme successibles afin de se partager une proportion ou la totalité de la succession si et seulement si le défunt n'a pas réalisé une dévolution légale (avec testament ou donation).

Sans testament ou donation, la succession se fera selon les règles légales ab intestat.

Voici le classement et ordre des successibles/héritiers par priorité :

  • les descendants (les enfants, petits-enfants) ;
  • les ascendants privilégiés (mère, père, frère, sœur) ;
  • Les ascendants (grands-parents) ;
  • les cousins, tantes, oncles…;
  • les autres membres ne faisant pas partie de la famille.

Plus : Plus la filiation est proche, moins la fiscalité de succession est élevée. Et inversement, plus l'ordre de succession est éloigné, voire inexistant, plus l'imposition sur la transmission du patrimoine sera haute.

Les ascendants et les descendants sont dits successibles en ligne directe. Les autres successibles sont dits héritiers potentiels ou des ayants droit potentiels en ligne indirecte.

Le conjoint est un successible mais pas forcément un héritier, par exemple.

Données à retenir

  1. les donations et l'héritage constituent, en moyenne, 20 % des revenus des ménages chaque année selon un article publié par la radio RTL ;
  2. l'âge moyen d'un héritier ou donataire s'élève à 50 ans ;
  3. la valeur patrimoniale des ménages a été multipliée par 3 en l'espace de 35 ans en conséquence, principalement, de la hausse vertigineuse des biens immobiliers ;
  4. l'allongement continu de l'espérance de vie implique une modification profonde de la structure socio-économique des pays par le biais de la transmission patrimoniale ou l'héritage.

Nizar Fassi a écrit 37504 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur cette encyclopédie bancaire à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en 10 ans.

Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir.

J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

4 commentaires en rapport avec “Définition de successible : l'héritier dans une succession/héritage

  1. lu74 commente:

    La grand-mère, maternelle, de mon neveu Benoît est décédée en mai 2011 avec un héritage dédié à mon neveu Benoît mais il était mort en janvier 2009. Il avait un frère vivant, Philippe. Est-ce que la part de Benoît s'en va à Philippe ?
    Peut-il hériter de sa grand-mère même s'il est mort ?
    Si oui. ..
    Mon neveu Benoît avait une conjointe cubaine encore vivante, peut-elle hériter de la part qu'héritait mon neveu Benoît, petit-fils de la grand-mère, pour les 2/3 et Philippe pour 1/3 ?
    Je me retrouve héritière parce que Philippe dernier décédé de toute la famille et sans testament.
    Merci de me répondre.
    Lucie

    Réponse : Si la grand-mère n'avait pas fait de testament particulier, qu'elle n'avait plus de famille plus proche que les deux frères décédés Benoît et Philippe, et si Benoît n'avait pas rédigé de testament particulier et s'il n'avait pas d'enfant et s'il n'avait pas rédigé un contrat de mariage de séparation des biens avec son épouse cubaine alors cette épouse hérite d'une partie de l'héritage de son époux décédé incluant la succession de la grand-mère.

    Les enfants sont toujours les prioritaires lors d'une succession. A défaut de contrat de séparation des biens, le conjoint hérite, en partie et moins que les enfants, également de son défunt époux.

    Je vous conseille de s'approcher d'un notaire ou d'un avocat spécialisé pour réaliser l'analyse des ayants droit, des contrats éventuels écrits par les uns et par les autres et à une recherche éventuelle d'héritiers autres que ceux à votre connaissance au regard de l'éloignement des lignes successorales indiquées.

    1. Nizar Fassi commente:

      Bonjour,

      Le conjoint est potentiellement un héritier mais pas obligatoirement.

      Autrement dit, il est un successible de manière certaine et un héritier potentiel.

      C'est juste des jeux de mots ou de sémantique, histoire de jongler avec les raisonnements, les nuances ou les subtilités de la langue.

      En bref, il suffit de se rendre chez le notaire pour savoir si des sous ou des biens vous attendent suite au décès d'un proche – ce qui reste un événement malheureux ou douloureux avant d'être une opportunité financière.

      Bien cordialement,
      Nizar FASSI