Cycle économique (définition)

La définition d’un cycle économique ? Qu’est-ce que c’est ?

Un cycle économique est une succession de périodes de récession et de croissance pour  une économie donnée. La durée d’un cycle est hypothétique dans toutes les théories des économistes mais il dispose d’une constante technique commune : un retour incessant au même phénomène économique – une répétition en boucle -.

C’est une succession de périodes, chacune appelée phase, qu’on peut clairement déterminer et distinguer sur le temps et se répétant en fréquence régulière.

Le cycle économique représente donc des fluctuations de l’économie plus ou moins bonne dans la durée et répétitives – expansion, stagnation, surchauffe, récession, expansion, stagnation, surchauffe, récession, etc.-

La croissance économique n’est jamais une donnée continue : elle évolue à la hausse, à la stagnation ou à la baisse.

On parle d’une activité économique – ou conjoncture économique – changeante et mutante au cours du temps.

Les analystes et professeurs s’entendent sur quatre grands cycles dont la durée des phases est relativement différente :

  • une période de 3 à 4 ans appelée le cycle de Kitchin,
  • une périodicité de 8 années à 10 années appelée le cycle de Juglar,
  • une période cyclique de 15 ans à 25 ans appelée le cycle de Kuznets,
  • une périodicité de 40 années à 60 années appelée le cycle de Kondratieff.

Pour approfondir le sujet des cycles et de la crise économique, il sera utile de lire cette documentation détaillée sur la cyclicité de l’économie.

Plus : À ces cycles, un économiste Joseph Schumpeter a ajouté au cycle de Kondratieff – période de 40 à 60 ans – une théorie explicative du phénomène des changements de phase en considérant que ce sont les ruptures technologiques ou le progrès technique/les innovations qui jouent un rôle dans les fluctuations économiques.

Avec la rupture technologique, la demande de biens et de services de consommation est très forte impliquant une hausse élevée de la production garantissant un taux de croissance conséquent.

Les agents économiques les moins performants et les moins rentables, sous le poids de la concurrence et des stocks de marchandises et de services non performants,- les entreprises qui ne se sont pas adaptées à la nouvelle donne technologique – disparaissent du marché et d’autres apparaissent – plus performantes et agiles -.

Joseph Schumpeter évoque alors son concept de destruction/création ou « destructrice créatrice » pour évoquer ce phénomène économique.

Exemples d’innovations et d’évolutions économiques associées :

  • les calèches ;
  • les machines à vapeur ;
  • les rails, les chemins de fer et les trains ;
  • les voitures/automobiles et les véhicules ;
  • l’électricité ;
  • les aéroports/avions et l’aviation civile et militaire ;
  • les machines électriques et les appareils électroniques ;
  • les technologies numériques, Internet ;
  • le big data et l’intelligence artificielle.
  • etc.

Complément : Il existe une différence nette entre croissance économique et développement économique – un article que j’ai rédigé pour expliquer ce concept -.

Nizar Fassi a écrit 37329 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Un commentaire en rapport avec “Cycle économique (définition)

  1. L'étudiant commente:

    Quel est l’objectif de l’étude des cycles économiques ? Je voudrais acquérir des notions de récession, de crise, de croissance et d’expansion dans le cadre de cours d’économie.

    Réponse : La fonction utilité et l’objet d’analyse des cycles se concentrent autour de plusieurs points :

    – la réalisation d’une prospective,

    – une possibilité de prévision et de prédiction en économie,

    – amortir les chocs et la survenance des crises économiques en déterminant la périodicité. La minimisation de l’impact et des effets représente un travail primordial pour les professeurs, chercheurs, banquiers et praticiens de la chose économique et financière.

    On rappelle que les crises engendrent des désastres financiers et humains colossaux comme une forte augmentation du taux de chômage, des faillites, un effondrement des échanges économiques internationaux, la chute de la production des crédits et des tensions de toute nature.

    La récurrence des phénomènes cycliques a forcé les économistes à s’intéresser aux mécanismes sous-jacents, à publier des notes de recherche et à créer des théories pour expliquer.

    Les crises de 1929 et de 2008 ont, par exemple, pu être disséquées sous le spectre de l’analyse structurale des cycles.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>