questions-réponses Articles

Banque de dépôt (définition)

Qu'est-ce qu'une banque de dépôt ? La définition d'une banque de dépôt ?

Une banque de dépôt reçoit et gère les dépôts en argent des particuliers et professionnels via des comptes courants, des comptes d'épargne, des produits financiers comme les livrets de développement durable (LDD), PEL, des contrats d'assurance-vie, etc.

Elle fait le commerce de l'argent.

Une banque est une entité morale mandatée par l’État pour sécuriser les épargnes des usagers de banque, de prêter de l'argent à des particuliers – acquisition de biens immobiliers, automobiles, des dépenses de consommation ou des services – ou à des professionnels – création d'entreprise, achat d'un bail commercial, reprise d'une entreprise, développement commercial -.

La Banque de France veille au respect des règles bancaires et des accords avec la Fédération bancaire française (FBF). L'institution vérifie que les banques sécurisent correctement les flux monétaires et qu'elles prêtent des montants suffisants à des taux barométriques.

Les banques font le commerce de l'argent à travers un rôle d'intermédiation entre la Banque centrale et les usagers (particuliers, personnes morales). Les banques empruntent à un taux auprès de la Banque centrale ou auprès du marché financier, et elles revendent à un taux plus fort ce flux financier. Elles font des marges à condition que les créances produisent peu d'impayés.

Une banque de dépôt que l'on nomme également banque de détail ou banque universelle facture des frais annuels de gestion aux clients – frais de tenue de compte bancaire – et des frais annexes comme la facturation de carte de retrait, la facturation par retrait d'argent par carte en fonction des réseaux de DAB, des découverts bancaires, des duplicatas de relevés de compte, etc.

La distribution de produits d'assurance permettent aux banques de trouver un relai de croissance à travers un parc d'abonnés captifs aux marges généreuses.

Enfin, les banques de dépôt ont créé depuis bien longtemps des sections spécialisées pour opérer sur les marchés financiers que l'on connaît sous le nom d'opérations de trading au sein d'un département d'investissement.

Il a été constaté qu'il est plus facile, moins couteux, moins risqué de gérer un flux financier d'un milliard avec un opérateur et un seul client très solvable, que gérer des milliers d'artisans et des commerçants éparpillés sur l'Hexagone. Cette comparaison très concrète et réelle se vit sur les écrans des ordinateurs des responsables bancaires.

Ce comparatif rationnel et pragmatique a impliqué des prises de décision catastrophiques sur le plan économique sur une longue période.



Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).

Un commentaire en rapport avec “Banque de dépôt (définition)

  1. Clients bancaires commente:

    1‐ Pourquoi bloquer les fonds d'un client ?
    2‐ Sous quels mandats, les banques peuvent bloquer les avoirs des usagers de banque ?

    Réponses : Exemples usuels de blocage d'une partie des avoirs :

    -un jugement par un tribunal pour une saisie sur compte ou un gel,
    -un blocage des avoirs d'un défunt en attendant de finaliser la succession,
    -une saisie (atd) par l’administration fiscale.

    Tout usager de banque peut contester une opération bancaire autoritaire auprès de l'ACPR, faire valoir ses droits auprès d'un tribunal (un juge de proximité pour les petits montants), faire appel au Défenseur des droits et une association de défense des consommateurs.