Assurance-vie (définition, description et chiffres)

Quelle est la définition d’une assurance-vie ? Le fonctionnement concret ? Puis-je m’enrichir facilement ? Est-ce sans risque ? Puis-je perdre de l’argent ?

L’assurance-vie est un contrat de placement engageant un assureur à verser un capital ou une rente à un assuré à un moment donnée. Ce dernier a préalablement épargné pour se voir redistribué un jour son capital, parfois réévalué à la hausse ou à la baisse selon les arbitrages financiers réalisés durant la validité du contrat.

Des clauses permettent de retirer avant l’heure une partie de ses fonds – on parle de rachat partiel -, de clôturer le contrat – acte de rachat total- ou de l’utiliser financièrement en tant que forme de garantie nantissable.

Des déductions fiscales sur les droits de succession sont prévues pour les bénéficiaires des deniers épargnés en cas de décès de l’assuré.

Le contrat impose soit un dépôt d’épargne régulière ou au contraire une liberté totale du cycle des dépôts et de l’arbitrage. L’assureur propose généralement de garantir le capital à hauteur des placements choisis et des formules financières adoptées par l’assuré.

L’assuré peut choisir une garantie totale du capital alors il devra s’attendre à un rendement faible à l’image de la prise de risque.

Il existe des frais de gestion spécifiques à chaque contrat et à bien lire avant de s’engager juridiquement à les payer.

L’assuré souhaite un rendement élevé alors il devra choisir une plus faible garantie du capital et accepter de perdre en cas de baisse des cours des marchés financiers.

Des exemples de contrat pris au hasard pour se faire une idée concrète :

Au regard de la nature du placement de l’assurance-vie, la durée de huit années permet de garantir une certaine pérennité du capital si les valeurs choisies de l’investissement sont dites cycliques et solides, ou défensives.

Du fait de l’avènement des portails numériques et de la concurrence sur le domaine de la gestion de patrimoine, un assuré peut comparer aisément les garanties et les historiques sur les rendements des entités gestionnaires.

Il ne faut pas hésiter à poser des questions précises aux représentants des distributeurs, aux fonctionnaires du service public (ACPR, Banque de France, etc.), aux notaires, aux associations spécialisées dans la protection des assurés, aux banquiers locaux et aux portails spécialisés.

Rappel : En échange d’un versement de primes en respectant toutes les conditions contractuelles, l’assurance s’engage à verser, in fine, en une seule fois ou en plusieurs tranches les capitaux pour en constituer un complément de retraite. La capitalisation des gains financiers permet théoriquement d’en retirer une valeur supplémentaire. Il est possible de comparer avec les contrats de capitalisation.

Je vous invite à lire : gestion déléguée et pilotée, diversification, gestion alternative, banquier : le  family office.

Des chiffres :

Environ 1700 milliards d’euros de capitaux sont déposés par les français, le saviez-vous ?

Environ 122 milliards d’euros de collectes annuelles en épargne s’opèrent sur ce segment assurantiel, le saviez-vous ?

+2 %/an de collectes nettes – entrées moins sorties – est la moyenne constatée sur l’ensemble de l’Hexagone, le saviez-vous ?

Environ 20 % des capitaux déposés en contrat d’assurance-vie concernent des placements dynamiques – unités de compte (UC) -, 80 % en fonds euros – considéré comme moins risqué -, le saviez-vous ?

2 % de rendement net est la moyenne constatée sur la globalité des contrats – hors déductions des prélèvements sociaux et frais inclus -, le saviez-vous ?

Commentez cet article

Ou continuez la lecture

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laissez une réponse, partagez votre avis ou mettez à jour des données de l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *