Actif immobilisé corporel et incorporel (définition)

La défi­ni­tion d’un actif immo­bi­li­sé ? Que signi­fie l’actif cor­po­rel et incor­po­rel, de maniè­re sim­ple dans le cadre de la comp­ta­bi­li­té des entre­pri­ses ?

L’actif immo­bi­li­sé cor­res­pond un concept de comp­ta­bi­li­té dési­gnant tous les élé­ments néces­sai­res au déve­lop­pe­ment et à l’exploitation de l’activité com­mer­cia­le sans être neu­tra­li­sés et détruits par l’exploitation. C’est l’outil de tra­vail de la socié­té ou de l’entreprise.

Un actif immo­bi­li­sé est dit haut de bilan.

L’actif immo­bi­li­sé regrou­pe les trois élé­ments sui­vants – ou sub­di­vi­sion en ces trois par­ties – :

Les deux tech­ni­ques que sont la pro­vi­sion et l’amor­tis­se­ment peu­vent contri­buer à rédui­re la valeur des immo­bi­li­sa­tions.

Plus : L’actif immo­bi­li­sé s’oppose par­fai­te­ment à la notion d’actif cir­cu­lant. Il est uti­le de savoir que les modi­fi­ca­tions para­mé­tri­ques sur les chif­fres des immo­bi­li­sa­tions ont une inci­den­ce direc­te sur les chif­fres vitaux du bilan comp­ta­ble com­me le niveau de pro­vi­sion, le résul­tat net, le degré de sol­va­bi­li­té, la det­te, le ratio d’endettement, etc.

L’équi­li­bre éco­no­mi­que et finan­cier de l’entité est alors en jeu lors de la pré­sen­ta­tion de l’exercice comp­ta­ble aux action­nai­res, aux sala­riés, à l’administration fis­ca­le et autres orga­nis­mes admi­nis­tra­tifs d’où l’importance des chif­fres de la comp­ta­bi­li­té.

Certains comp­ta­bles, experts-comptables, com­mis­sai­res aux comp­tes et chefs d’entreprise n’hésitent pas à jouer sur ces leviers pour pilo­ter leur entre­pri­se en pré­sen­tant un bilan plus ou moins posi­tif en fonc­tion des besoins réels et de la stra­té­gie adop­tée.

Des exem­ples concrets d’actifs immo­bi­li­sés : fonds de com­mer­ce, murs com­mer­ciaux, bre­vets, les équi­pe­ments, les par­ti­ci­pa­tions, les filia­les, etc.

En géné­ral, le mon­tant mini­mum de l’actif immo­bi­li­sé doit avoir une valeur supé­rieu­re à 500 euros HT – hors taxe – pour être comp­ta­bi­li­sé.

Rappels : On rap­pel­le que le bilan comp­ta­ble d’une entre­pri­se est sub­di­vi­sé en trois par­ties – ou com­prend 3 élé­ments – :

  1.  l’actif cir­cu­lant ;
  2.  l’actif immo­bi­li­sé ;
  3.  le comp­te de régu­la­ri­sa­tion.

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laisser une réponse ou participer à mettre à jour des données de l'article

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>