questions-réponses Articles

Crise immobilière l'achat de 30 000 logements sociaux standing en difficulté ?

Coup de tension entre les promoteurs immobiliers et les organismes HLM.

Les promoteurs souhaitent limiter la casse en attendant la fin de la crise économique en construisant et vendant une partie des promotions immobilières aux organismes sociaux et publiques. C'est une aubaine pour le ministère du logement pour acquérir à bon prix des résidences privées et standings. Les négociations du prix au mètre carré m² semble difficile entre SNI et les promoteurs immobiliers.

Et pour cause, le taux de la décote consenti par les promoteurs immobiliers ne fait pas beaucoup d’adeptes.

La Société Nationale Immobilière ou SNI affiliée à la Caisse Des Dépôts a manifesté grand intérêt pour cette opération.

Les autres organismes HLM telles que Solendi, ICF… ont quant eux publié leur appel à projets sur le site de la Fédération des Promoteurs Constructeurs.

Une façon pour ces organismes d’avoir une avance de temps étant donné que le permis de construire des ces nouvelles habitations sont est déjà prêt.

La décote minimum déterminer par la SNI a été mise en réserve de 35% du coût de revient par la Fédération des Promoteurs Constructeurs.

Le responsable de la FPC dément cette information et déplore que ce type d’information arrive au moment où le marché est en difficulté car cela pourrait bien influencer les futurs acheteurs.

On note que seulement 4200 habitats ont été vendus par la Société Nationale Immobilière et elle espère pouvoir racheter environ 10 000 habitations avant le début de l’année 2009.

Le leader de l’immobilier en France, Nexity, montre une certaine résistance dans les négociations.

La SNI lui proposait de racheter ses logements à 2000 euros le m² alors que Nexity en demande 2600 euros pour environ 2500 habitats.

A ce prix, Nexity se retrouve avec une décote de 20% obtenue au moyen des réserves des frais commerciaux ainsi que la baisse de la TVA.

Selon son responsable, cette proposition n’est pas profitable à son entreprise bien qu’elle accepte une toute petite marge mais de là à vendre à perte…

Mais heureusement une solution un arrangement a été trouvé : signature d’une collaboration de 4 ans entre Nexity et SNI.

Dans cette collaboration il ressort que Nexity doit fournir entre 500 et 1000 logements chaque année à la SNI.

Bouygues Immobilier, Kaufman & Broad sont quant à toujours en négociations avec la Société Nationale Immobilière.



Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).

Un commentaire en rapport avec “Crise immobilière l'achat de 30 000 logements sociaux standing en difficulté ?

  1. BACAJOMA commente:

    Bonjour,
    J'ai visité un appartement T3 neuf à vendre. Il s'agit d'un petit programme immobilier pour lequel 3 appartements restent à vendre alors que le programme est terminé depuis fin 12/2009.
    J'ai fait réaliser une étude sur ma capacité d'endettement. Elle est inférieur de 35 % par rapport au prix de cet appartement.
    J'ai appris que des promoteurs vendaient les appartements qui leur restaient sur les bras, à prix coutant à des sociétés de HLM. C'est pour cela que je suis arrivée sur cette page car je voulais vérifier l'info.
    Compte‐tenu de ce que je viens de lire ci‐dessus, pensez que je puisse faire une offre à 35 % de moins que le prix affiché ? Si oui, y‐a‐t‐il des conseils qui pourraient m'être précieux pour aboutir dans une telle démarche ?
    Merci d'avance de votre aide
    BACAJOMA