Couverture de risque et swap de taux (définition et analyse simple)

Par le biais d’une ques­tion d’un opé­ra­teur finan­cier, d’un tra­der ou d’un chef d’entreprise, on appor­te­ra une expli­ca­tion et une défi­ni­tion des concepts de swap de taux et de cou­ver­tu­re de ris­que.

Pourquoi est-il néces­sai­re d’avoir une tré­so­re­rie zéro ? Quels sont les avan­ta­ges et incon­vé­nients ? Est-ce pour avoir plus d’informations sur les flux de tré­so­re­rie d’entrée et de sor­tie, pour opti­mi­ser le ren­de­ment, l’efficacité et l’efficience de l’entreprise par un mini­mum d’endettement ?

Et vice-versa en cas de dis­po­ni­bi­li­tés effec­tuées des pla­ce­ments rému­né­ra­teurs ?
Peut-on dire que la tré­so­re­rie répond à un sou­ci de cou­ver­tu­re contre le ris­que d’inflation et de varia­tion de taux de chan­ge ?
Est-ce que les swap et les options sur les titres ne rem­plis­sent pas cet­te cou­ver­tu­re de ris­que ?
F****

Réponse : La tré­so­re­rie zéro est une tech­ni­que per­met­tant d’optimiser les moyens finan­ciers d’une entre­pri­se via des pla­ce­ments rému­né­ra­teurs.

En effet, cet­te solu­tion cou­vre contre les ris­ques d’inflation et autres phé­no­mè­nes de dépré­cia­tion de valeur.

Le swap repré­sen­te un accord signé entre deux par­ties cocon­trac­tan­tes dans un objec­tif de réa­li­ser une tran­sac­tion ou un échan­ge d’une valeur en contre­par­tie d’une autre.

Le swap est une conven­tion de flux finan­cier concré­ti­sée, le plus sou­vent, entre deux par­ties dites ban­ques ou ins­ti­tu­tions finan­ciè­res.

Le swap de taux d’intérêt cor­res­pond en un contrat per­met­tant d’échanger des taux d’intérêt. En lan­ga­ge finan­cier et bour­sier, on dit que c’est un pro­duit déri­vé noté inté­rêt rate swaps (IRS).

Dans le mon­de de la finan­ce, on trou­ver un ensem­ble de swaps pos­si­bles tels que l’échange d’un taux d’intérêt varia­ble et d’un taux d’intérêt fixe par exem­ple.

Le ris­que cor­res­pond en une pro­ba­bi­li­té d’un acte ou d’un évé­ne­ment res­sen­ti com­me un dom­ma­ge, une contra­rié­té, un incon­vé­nient, une expo­si­tion ou un mal.

La cou­ver­tu­re de ris­que consis­te en un ensem­ble de tech­ni­ques uti­li­sées pour essayer de dimi­nuer le ris­que, pra­ti­quée abon­dam­ment en ban­que, finan­ce et assu­ran­ce.

Sachant que le ris­que est inhé­rent à l’activité humai­ne et ses occu­pa­tions éco­no­mi­ques quo­ti­dien­nes, l’objectif de cha­que agent éco­no­mi­que sera de rédui­re le ris­que au maxi­mum tout en essayant de maxi­mi­ser tou­tes les poten­tia­li­tés du mar­ché de l’offre et de la deman­de.

Plus : Le contrat d’échange swap peut se sub­di­vi­ser en plu­sieurs pro­duits finan­ciers :

  1. le contrat swap d’échange sur les matiè­res pre­miè­res consis­tant à échan­ger à un ins­tant T du contrat un prix fixe contre un prix varia­ble dont le cal­cul se réa­li­se sur une moyen­ne pon­dé­rée d’un indi­ce futur. Ce pro­duit finan­cier est appe­lé com­mo­di­ty swap ou EMP ;
  2. le contrat swap d’échange sur les devi­ses, per­met­tant de fai­re un échan­ge entre deux taux d’intérêt libel­lés en devi­ses dif­fé­ren­tes. Ce ser­vi­ce est appe­lé CIRS – cur­ren­cy inter­est rate swap  ;
  3. le contrat swap d’échange de taux d’intérêt, per­met­tant d’échanger un taux d’intérêt varia­ble d’un cré­dit en un taux d’intérêt fixe du même cré­dit. Ce ser­vi­ce est appe­lé ETI ou plain vanilla inter­est rate swap ;
  4. le contrat swap d’échange sur un ris­que de cré­dit, per­met­tant d’échanger une cou­ver­tu­re sur un ris­que de défaut d’un émet­teur obli­ga­tai­re contre un paie­ment régu­lier sur la pério­de d’amortissement du swap. On appel­le ce ser­vi­ce finan­cier de cou­ver­tu­re de ris­que CDS - cré­dit default swap – ou ERC.

On peut créer autant de swaps que le mar­ché ou les opé­ra­teurs dési­rent dans leurs tran­sac­tions quo­ti­dien­nes.

Presque tout peut s’échanger et se garan­tir – taux d’inflation, actions, obli­ga­tions, etc.

500.000 mil­liards dol­lars amé­ri­cains sont échan­gés cha­que année en moyen­ne sur le mar­ché des swaps dans le mon­de, le saviez-vous ?

La spé­cu­la­tion repré­sen­te la pre­miè­re inten­tion des swaps bien après cel­le sur la cou­ver­tu­re de ris­que réel, le saviez-vous ?

15 % repré­sen­te le taux annuel de crois­san­ce en moyen­ne sur le mar­ché des swaps et des pro­duits déri­vés, le saviez-vous ?

Les fin­te­ch - start-up finan­ciè­re – ont accé­lé­ré et accé­lè­rent la crois­san­ce du mar­ché des swaps et des pro­duits déri­vés grâ­ce à l’automatisation des tran­sac­tions, le saviez-vous ?

Nizar Fassi a écrit 37327 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laisser une réponse ou participer à mettre à jour des données de l'article

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>