questions-réponses Articles

Confiscation, déchéance du terme, saisies des logements de plus en plus en vogue

Déchéance du terme, saisies mobiliers, biens immobiliers mises aux enchères publiques augmentent ?

Crise financière oblige, les ménages n’arrivent plus à rembourser les mensualités de crédits (défauts de paiement )alors les établissements financiers/banques récupèrent les capitaux prêtés par les confiscations de logements mise en hypothèque sur le contrat de crédit hypothécaire.

Selon les avocats à la Cour de Justice de Paris et le Tribunal de commerce de Pontoise, les premières saisies vont s'amplifier dans six mois à un an environ.

La statistique moyenne de l’Afub (Association Française des Usagers de Banque) est de 15000 logements saisis tous les ans. Il reste à observer la statistique des saisies immobilières et mobilières (meubles, voitures, saisies sur les comptes bancaires et salaires) 2008,2009 et 2010.

Les propriétaires de logements qui ont contractés un crédit cautionné ainsi que les crédits hypothécaires (qui constituent environ 30% des crédits contractés pas les ménages) sont menacés par ces saisies.

Sont aussi concernés pas ces saisies, les ménages français dont le crédit‐relais arrive à terme.

En effet environ 30 000 prêts‐relais arrivent à échéance dans les deux mois à venir. Et les ménages n'ont toujours pas réussit à vendre leur habitation de départ. Ce qui produit un imprévu financier sur le pouvoir d'achat, ce qui entraîne souvent des impayés.Une des solutions trouvées par des particuliers, en attendant que le marché immobilier et du crédit soient moins rigides, est de mettre en location l'appartement ou le pavillon qui était à vendre. Et d'essayer de mettre le prix du loyer au prix de la mensualité, ce qui est le cas idéal pour financer le crédit immobilier par un locataire.

Les notaires, les avocats et les huissiers de justice ont du travail pour cette période de crise économique. Ils existent des possibilités de négocier ou des arrangements à l'amiable avec ces derniers en cas de retard de paiement, de commandement de payer ou de mise en demeure.

Avec cette grande quantité de logements à vendre aux enchères moins chers qu'aux prix du marché en général, les prix immobiliers déjà à la baisse vont continuer leurs reculs progressifs.

Les prix immobiliers ont chuté partout en franc d'environ 10% à 15%. De nombreux particuliers attendent une chute de plus de 50 % avant d'acheter, et d'attendre la ré‐ouverture des octrois des crédits immobiliers.

Les réseaux d'agences immobilières anticipent un recul de 30 % pour l'année 2009. Le marché immobilier reprendrai de l'aile si les prix étaient plus accessible, et les banques sont en général moins frileuses à prêter des montants de crédits moins importants.



Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).

Un commentaire en rapport avec “Confiscation, déchéance du terme, saisies des logements de plus en plus en vogue

  1. gigi99001 commente:

    trop c'est trop ; les prix de l'immobilier sont à l'image de la spéculation boursière qui a prédominé ces dernières années : toujours plus, toujours plus vite. .. dans un pays où le salaire moyen tourne autour de 1600 euros et où la coût de la vie augmente deux à trois fois plus vite que le pouvoir d'achat, on court à la catastrophe ! !! les mois qui viennent vont voir s'accumuler : faillites, délocalisations, chomage de masse, baisses tous azimuts ; ah non ce ne sera pas rose et tous ceux qui prétendent le contraire au pire mentent honteusement, au mieux, sont de doux rêveurs naïfs qui autont un réveil brutal.…