Comment se porte le secteur du rachat de crédits immobilier ?

Le secteur du rachat de crédits se porte moyennement bien….suivant les acteurs.Avec la baisse annoncée des prix de l’immobilier ajoutée la crise financière du crédit…les banques ont fermé les vannes de l’emprunt,et du refinancement d’emprunt,ce qui met à mal le travail des courtiers en rachat d’emprunt.

Comment peuvent-ils faciliter la restructuration de dettes des particuliers en difficultés financières si les banques ne financent rien ? Il faut bien savoir que ce sont les organismes de crédits qui sont les prêteurs des sommes d’argent nécessaires aux regroupements de crédits.

Les intermédiaires en opérations de banques(iob) sont donc dépendants du bon vouloir des banques,ce qui fragilise un peu plus leurs affaires.Les petites agences de rachat de crédits risquent d’avoir des difficultés financières…..tout comme les agences immobilières qui ferment les unes après les autres.

Certains spécialistes s’attendent à une saignée des cabinets de courtage en ligne…Seuls les grands acteurs du réaménagement de crédits  adossés à une banque pourront s’en sortir.Des organismes financiers pourront sortir leur épingle du jeu car ils ont atteint une taille critique(30 agences)….mais d’autres sociétés comme catf….risquent de subir les conséquences de la crise des liquidités des banques.

Une simulation de rachat de crédits immobilier ou de regroupement de prêt à la consommation sont possibles en remplissant le formulaire en haut de page,pour les propriétaires ou locataires fichés ficp banque de france.

cf aussi:rejet de crédits et surendettement intérimaire.

Nizar Fassi a écrit 37329 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>