Les banques aident à réaliser un premier commerce

Comment les banquent financent les projets concrets sur une ouverture de magasin franchisé de chaussure ou de prêt-à-porter pour homme de luxe ? Je suis à Poitiers mais je veux investir sur un emplacement dans un centre commercial Auchan près de Tours. Je suis à la recherche d’aide pour créer et lancer ce projet commercial qui j’espère sera rentable.

Un rendez-vous a été pris avec un expert-comptable pour compléter et affiner un plan d’affaires et de financement. Mon problème réside dans le manque d’expérience et dans l’apport personnel.

Il existe un droit d’entrée pour les franchisés de 50 000 euros, et le pas-de-porte du nouveau centre commercial demande 150 000 euros pour aménager l’espace brut de béton.

Réponse: Les banques aident les particuliers à réaliser leurs rêves de projet commercial à des conditions drastiques au regard des statistiques de fermeture des commerces, des risques annuels d’impayés de crédit et en fonction des risques du projet proposé en agence bancaire.

En effet, les banques vérifient la viabilité du projet de commerce de proximité :

  1.  en analysant l’emplacement choisi, en évaluant le potentiel du chiffre d’affaires de la zone donnée,
  2. en inspectant les compétences maketing/commercial du porteur du projet et son expérience dans le domaine entrepris,
  3. en comptant sur un apport d’au moins 30 % de capital hors crédit,
  4. en contrôlant l’ensemble des ressources personnelles du futur client professionnel (taux d’endettement, situation hypothécaire, frais fixes mensuels etc…).

Le business plan doit répondre positivement à l’ensemble de ces points pour se voir attribuer un crédit professionnel.

Nizar Fassi a écrit 37329 articles

Mathématicien de formation, je partage, avec passion pour la chose économique, des idées sur l'encyclopédie bancaire www.rachatducredit.com - à plus de 10 millions d'utilisateurs bancaires en France en 10 ans -.
Vos commentaires sont encore plus lus et influents : vos expériences sont essentielles.
Pour mes écrits, je m'inspire de plus de 25 ans de lectures quotidiennes sur l'économie. Et je tiens à remercier les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes des Echos, Le Figaro, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc. et je remercie toutes les autres sources que j'ai pu découvrir. J'invite les internautes à visiter ces sites Internet de qualité et à s'abonner.

2 commentaires en rapport avec “Les banques aident à réaliser un premier commerce

  1. HenryT commente:

    C’est vrai, je pose la même question. Mais la réponse est simple, il faut un apport professionnel d’au moins 50 %, un compte bancaire sans problème et au moins 5 ans d’expérience dans exactement la même filière…Sinon, ce n’est même pas la peine d’essayer. Le dossier ne sera jamais assez bien.

    Il faut avouer qu’il ne faut pas se lancer n’importe comment dans un premier commerce.

    Ma question est simple me concernant. Je veux acheter la franchise de mon patron qui passe à la retraite.

    Il s’agit d’une affaire que je connais bien puisque je suis dedans et le directeur adjoint du magasin depuis 20 ans.

    C’est rentable à 20 % net d’impôts et de taxes. Le retour sur investissement est de 5 ans pour rembourser le capital prêté si l’affaire tourne de la même manière.

    Mais j’ai une idée financière ingénieuse pour augmenter d’au moins 50 % le chiffre d’affaire, dois-je l’intégrer dans le plan d’affaires ?

    Mon vendeur et mon expert comptable me disent de ne rien dire. Que dois-je faire et qui écouter ?

    Je compte financer mon plan d’affaires auprès de la banque principale, le crédit agricole, qui gère depuis 15 bilans comptables les comptes professionnels et les lignes de financement. Une autre banque, le crédit mutuel (si vous me permettez de citer) me propose 1 point de base de moins en terme de taux d’intérêt, si je change, est-ce un risque pour la reprise ?

    Réponse : Il existe de nombreux points dont j’aurai normalement besoin pour évaluer la situation et répondre de manière précise. Une réponse va être donnée de manière générale et suivant les éléments à disposition.

    Si votre projet commercial pour l’augmentation du chiffre d’affaires demande des ressources importantes, il vaut mieux présenter cet élément financier dans le plan d’affaires. Il ne semble pas qu’il soit judicieux d’empiler les prêts ou de sous-estimer des risques. Une relation bancaire est une relation de confiance.

    Tout de même, il faut dissocier l’achat des parts sociales et l’endettement purement lié à l’affaire (plan marketing, rachat d’un concurrent, recrutement, achats d’une surface commerciale, achat de matériels…).

    La fidélité professionnelle avec une banque, qui suit l’affaire depuis plus d’une décennie et qui a aidé à son développement, est précieuse.

    Il est nécessaire de vérifier les propositions concrètes et sérieuses de la concurrence, et d’en discuter avec votre actuel partenaire bancaire.

    Les points essentiels et positifs dans votre projet sont votre expérience et la rentabilité historique et actuelle de l’affaire à reprendre. Sauf évènement exceptionnel, la reprise semble acquise.

    Il faudra faire preuve de rigueur et de lucidité pour développer le fonds de commerce.

  2. momo75 commente:

    Je cherche à monter un projet au maroc pour de l’élevage bovin près de taza mais je cherche un associé pour les gens qui connaissent le Maroc et la région de taza.J’ai besoin d’un prêt d’argent de 50000 euros.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>