Chaîne ou canal de distribution (définition)

Qu’est-ce que la chaîne ou le canal de distribution ? Définition et explications.

La chaîne de distribution consiste en l’ensemble des acteurs ou agents économiques intervenant dans le cheminement d’un produit ou d’un service, du producteur jusqu’au point de vente.

Elle est composée et structurée d’opérateurs commerciaux appelés grossistes, semi-grossistes, détaillants ou distributeurs ; vente ou distribution à travers des intermédiaires ou vente directe du producteur au consommateur.

En marketing, on parle aussi d’un canal de distribution pour désigner ce concept essentiel pour le business d’une entreprise ou d’une organisation.

Autrement dit, la chaîne ou le canal de distribution est formé par le chemin liant le produit sorti de l’usine, de la manufacture ou du bureau d’activité jusqu’au consommateur ou client final.

L’ensemble des canaux de distribution d’une entité est appelé circuit de distribution – ensemble des chemins parcourus par un produit ou un service une fois sorti de production jusqu’à l’utilisateur final.

Pour simplifier la compréhension, on utilise souvent un schéma, un graphe ou un graphique pour matérialiser les chemins parcourus par la chose produite et vendue en repérant la série d’intermédiaires.

L’utilité de l’étude et de l’analyse du circuit de distribution réside dans la détection de facteurs bloquants ou freinants la croissance ou la marge commerciale de l’organisme fabriquant ou producteur.

Pour les intermédiaires, l’objet sera plutôt de trouver un positionnement optimal dans la chaîne de distribution à même de créer de la valeur pour son entreprise, pour le fabricant ou pour un autre maillon de la chaîne.

N’oublions pas que tous les maillons de la chaîne sont, plus ou moins, liés et interdépendants ; un maillon peut disparaître si sa fonction utilité diminue au cours du temps du point de vue des autres éléments de la chaîne.

Pour survivre ou se développer dans un écosystème économique complexe et mutant, chaque maillon de la chaîne de distribution devra démontrer sa capacité à être utile à un maillon pour améliorer la satisfaction du consommateur ou client final.

En plus clair, le maillon devra justifier, en permanence, la stabilité ou la hausse de son chiffre d’affaires, de sa rémunération ou de sa marge dans la durée en fonction de son apport réel de valeur à un maillon ou au consommateur final.

Dans tous les secteurs d’activité (exemple : industrie automobile), la tendance des marchés converge vers la désintermédiation, c’est-à-dire la suppression des intermédiaires entre le fabricant et le consommateur final dans le but de hausser les services personnalisés à valeur ajoutée et ainsi augmenter la rentabilité.

La numérisation et la digitalisation amplifient et accentuent le phénomène de la vente directe et du circuit court.

Bien évidemment, cette situation compliquée et difficile – car cela suppose des entités lésées ou des pertes de positions rentières – engendre une mutation totale des processus, des acteurs économiques et de l’économie entière.

Continuité de lecture via les sens de la chaîne de valeur, de la supply chain management ou de la logistique.