Définition assurance habitation

Assurance habitation : toutes les infos

La définition d’une assurance habitation

Définition : une assurance habitation est un contrat engageant une compagnie d’assurance à rembourser un assuré en cas de survenance d’événements défavorables endommageant au moins un bien immobilier.

Les clauses de l’assurance habitation assurent généralement les sinistres comme :

-un incendie,

-une catastrophe naturelle,

-un vol,

-un dégât des eaux.

En cas de destruction totale, la compagnie d’assurance dédommage la valeur du bien immobilier. Sinon, elle évalue la valeur des travaux, et transmet cette valeur à l’assuré ou à l’entreprise de travaux.

Suivant les contrats, l’assurance habitation peut inclure le remboursement à neuf ou en Vrade du mobilier et des objets de valeurs détériorées en cas de survenance d’un sinistre accidentel.

Il sera préférable de décrire au contrat les objets à assurer – transmettre des photos à la compagnie d’assurance -, et de conserver les factures numériquement – ou détenir un certificat d’expertise porté sur la valorisation.

De ce dernier cas, il s’agit d’une assurance habitation tous risques mobilier.

Note de couverture (définition)

Assurance : toutes les infos

Qu’est-ce qu’une note de couverture ?

Une note de couverture représente un contrat d’assurance provisoire permettant aussi bien de garantir un objet, un service ou une activité que de protéger une personne en attendant que l’assuré délivre ses documents administratifs, que l’assureur analyse l’ensemble des risques ou que le besoin d’une assurance soit définitif.

Le délai de garantie est généralement court. Le contrat indique donc une date limite d’effet.

C’est un document formel décrivant succinctement les garanties, les franchises et la cotisation annuelle.

À quoi ça sert par exemple ?

La note de couverture permet d’être assuré immédiatement en attendant l’édition du contrat final.

Parfois, l’agent général d’assurance a besoin de temps pour évaluer les risques et proposer des options utiles pour couvrir au mieux les biens, les activités principales ou annexes, les services et les personnes.

Pour certaines demandes administratives ou des appels d’offre, il est exigé des assurances spécifiques. Incertain de l’obtention d’une autorisation ou d’un marché public, les notes de couverture permettent de rassurer et de valider provisoirement les prérequis.

Pour les voitures neuves ou d’occasion, une note de couverture permet d’assurer provisoirement un véhicule en attendant le contrat définitif. Le conducteur principal peut conduire sa voiture, dès la conclusion de la vente, sans besoin d’attendre.

Assurance « prêt de volant » : définition

Assurance auto : toutes les infos

Prêter sa voiture, est-ce sans risque financier ? La clause d’assurance « prêt de volant », que signifie-t-elle ?

Aussi bien pour un contrat d’assurance au tiers, un contrat « tiers collision » ou un contrat « tous risques », prêter gracieusement et à titre occasionnel sa voiture peut finir en cauchemar financier en cas de destruction du véhicule.

La clause « prêt de volant » est, parfois, proposée par les compagnies d’assurance afin d’assurer un nouveau conducteur, autre que le conducteur principal lié au contrat d’assurance.

Il existe deux formes : le prêt de volant occasionnel et le régulier.

Le prêt de volant occasionnel

Il est nécessaire de vérifier cette clause au contrat d’assurance. Elle n’est pas automatique. D’ailleurs, certains contrats rendent exclusive la conduite du véhicule par son assuré.

Il est habituel qu’un conducteur prête son véhicule à un autre conducteur, notamment pour de longs trajets ou pour rendre service à un tiers.

Toutefois, les compagnies d’assurance peuvent émettre des conditions à ce prêt de voiture.

À ce propos, on retrouve, par exemple, les conditions suivantes :

  • les conducteurs occasionnels doivent avoir déjà été assurés depuis plus de 3 ans consécutifs ;
  • les prêts ne doivent pas cumuler plus de 30 jours par an ;
  • les conducteurs intermittents ne doivent pas demeurer dans le même foyer fiscal ;
  • prévenir la compagnie d’assurance à chaque prêt.

Sans l’inscription de cette disposition au contrat d’assurance auto et sans respecter les conditions du « prêt de volant », l’automobile ne sera pas assurée en cas de responsabilité suite à un accident de la route réalisé par un conducteur non prévu au contrat d’assurance.

Source : https://www.matmut.fr/assurance/auto/conseils/comment-preter-vehicule

Le prêt de volant régulier

Si un conducteur roule régulièrement avec la voiture, il suffit de l’insérer en tant que conducteur secondaire.

Pour ce faire, il suffit de le déclarer à la compagnie d’assurance. Le véhicule et le conducteur secondaire seront assurés en cas de pépin de la route autant que s’il s’agissait du conducteur principal.

Assurance au tiers (définition, tarifs)

Assurance auto : toutes les infos

Quelles sont les garanties apportées par une assurance au tiers pour un conducteur automobile ?

Ce contrat protège contre les dégâts causés accidentellement à un tiers durant la conduite de son automobile – hors cas d’ivresse.

En effet, si l’assuré est responsable d’un sinistre, la compagnie d’assurance le protège financièrement en remboursant tout ou une partie des dégâts.

Toutefois, si le contractant est fautif d’un sinistre, les éléments esquintés sur son propre véhicule ne sont pas à la charge de l’assureur. C’est l’assuré qui devra réparer son véhicule avec ses propres moyens financiers.

Si l’assuré subit des dégâts par un tiers identifié, c’est la compagnie d’assurance de ce dernier qui prendra en charge les réparations.

Le contrat d’assurance au tiers est le moins coûteux des forfaits proposés par les assureurs.

Est-il possible d’ajouter des options pour compléter le contrat d’assurance au tiers ?

Les assureurs proposent des options utiles pour sécuriser les automobilistes et l’automobile.

Il est conseillé de choisir des options correspondant à des risques probables en fonction de sa conduite ou des éléments urbains défavorables.

Pour les automobilistes qui comptent rouler peu avec l’automobile, il est conseillé de souscrire à un contrat d’assurance au tiers avec un forfait kilométrique, cela réduit le coût annuel.

Une option nommée « véhicule de remplacement » est utile si la voiture est en cours de réparation ou immobilisée.

L’option d’assistance routière afin de faire remorquer le véhicule en cas de panne ou de sinistre est pratique.

Il est conseillé de souscrire à l’option pour s’assurer contre les dégâts sur les feux et les rétroviseurs.

Il existe également des options pour s’assurer contre les bris de glace.

Le vol, l’incendie et le vandalisme peuvent également s’assurer.

Une assurance hospitalisation ou une assurance de personne peuvent donner lieu à des prestations particulières (chambre individuelle, transport, indemnisation journalière, services à la personne, etc.) et une prise en charge (complémentaires aux assurances de santé).

Une assurance individuelle octroie des assistances en cas de dommages corporels ou une indemnisation importante pour les ayants droit en cas de décès suite à un sinistre.

Le saviez-vous ?

Le coût moyen d’une assurance au tiers est de 400 euros/an.

5 jours maximum après le sinistre, l’assureur doit recevoir la déclaration du sinistre sous peine de nullité de l’indemnisation ou de toute prise en charge.

10 jours est le délai limite pour envoyer un certificat médical pour une indemnisation sur les conséquences médicales suite à un accident.

90 jours est le délai limite pour qu’un assuré soit indemnisé sur les dégâts matériels par son assurance.

8 mois correspond à la période maximale que bénéficie une compagnie d’assurance pour étudier et mesurer l’indemnisation sur les conséquences corporelles et psychologiques subies par un sinistré de la route.

2 mois est le délai de préavis pour résilier un contrat d’assurance auto après une première année de cotisation.

9.5 millions de déclaration de sinistres se comptent en moyenne chaque année.

Des sources : Wikipedia et Hyperassur.

« Tous Risques » : l’assurance automobile de la Banque Postale

Assurance auto : toutes les infos

Que contient la formule d’assurance auto « Tous Risques » de la Banque Postale  ?

La Banque Postale propose plusieurs possibilités de protection : « Tous Risques », « Tiers + Dommages », « Tiers ».

Plus il existe de garantie de remboursement en cas de dégâts, plus il en coûtera à l’assuré. C’est le prix de la sécurité financière pour faire face en cas de survenance d’aléas défavorables.

Tous Risques

En termes de protection, l’assurance « Tous Risques » intègre un ensemble complet de dédommagement et de services en cas de pépin de la route.

L’assurance « Tous Risques » de la Banque Postale permet d’être remboursé en cas de dégât subit au véhicule même si le responsable n’a pas été identifié.

En cas d’achat d’un véhicule neuf, la destruction totale est dédommagée à hauteur de la valeur d’achat durant au moins les 12 premiers mois.

La franchise

L’assuré peut signer un contrat sans franchise. Cela signifie que l’assuré ne débourse rien en cas de détérioration de la voiture.

Toutefois, il coûtera plus cher qu’un contrat d’assurance automobile avec une franchise partielle.

Participer à une part du coût des réparations et des frais réduisent substantiellement le coût annuel de l’assurance. Il existe une forme de coresponsabilité naturelle qui en ressort.

Ce lien contractuel réduirait le risque pour la compagnie d’assurance car le propriétaire du véhicule serait théoriquement plus vigilant.

La panne

En cas de panne en France ou l’étranger, le remorquage et un véhicule de remplacement sont prévus au contrat.

L’hébergement est pris en charge en cas de sinistre en attendant la réparation du véhicule ou son remplacement.

Si aucun conducteur dans le véhicule n’est en état de conduire, un chauffeur se met à disposition.

Destruction totale, vol ou incendie du véhicule

En cas d’accident détruisant l’automobile, de vol ou d’incendie, le contrat d’assurance « Tous Risques » de la Banque Postale garantit la valeur d’achat pour les voitures de moins de 3 à 5 ans, et d’indemniser à hauteur d’une majoration de 20 à 40 % de la valeur à dire de l’expert durant les années suivantes.

Le saviez-vous ?

L’assurance « Tous Risques » de la Banque Postale rembourse forfaitairement la valeur des effets personnels endommagés ou détruits survenant lors d’un accident ou d’un feu.

En optant pour une clause « Rétroviseurs et optiques arrière », le propriétaire du véhicule n’aura pas à participer aux frais de réparation, même en cas de vandalisme de ses feux ou de ses rétroviseurs.

Si vous roulez peu – basée sur une estimation kilométrique annuelle -, le coût de l’assurance s’adapte à cette précision. Théoriquement, moins le véhicule circule et moins il existe de problèmes.

Comment contacter la Banque Postale au sujet de son assurance automobile « Tous Risques » ?

Il est conseillé de prendre rendez-vous avec un conseiller financier auprès d’une agence de la Banque Postale.

Téléphone : 3639 (payant : 0.15 € par minute + prix usuel d’une communication).

Le Website  https://www.labanquepostale.fr permet de réaliser un devis auto en ligne.

Changer d’assurance de prêt : comment faire avec la loi Bourquin ?

Assurance : toutes les infos

Qu’est-ce que le changement d’assurance de prêt ?

Avant de savoir comment changer d’assurance avec la loi Bourquin, il est nécessaire de savoir pourquoi, n’est-ce pas ?

Pour ce faire, nous allons procéder à un rapide rappel de ce qu’est une assurance de prêt.

Ensuite, nous vous fournirons les principales utilités de la loi Bourquin.

Rappels définitionnels

Une assurance de prêt permet de se faire rembourser tout ou partie de la mensualité d’un crédit en cas d’incapacité de travailler, d’invalidité ou de décès survenant après la souscription.

Généralement, la cotisation de l’assurance de prêt sert à se prémunir des risques suivants :

  • Perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).
  • Invalidité permanente et totale (IPT).
  • Invalidité permanente et partielle (IPP).
  • Incapacité temporaire de travail (ITT).
  • Décès (DC).

Un document d’information sur ses antécédents médicaux – ainsi que ses addictions – et les résultats d’un éventuel examen médical devront être communiqués à la compagnie d’assurance pour évaluer le taux d’assurance et pour ajuster les clauses de protection.

Une compagnie d’assurance peut refuser d’assurer un emprunteur.

Les termes, les exclusions de garanties, les taux et le coût peuvent se négocier de gré à gré en fonction des capacités, des besoins de protection et des activités.

Exemples d’utilité d’une assurance de prêt

1. Un jeune actif achète un studio avec un prêt immobilier grâce un son PEL.

La mensualité de crédit capte 40 % sur ses revenus nets.

Après un accident de ski, il est en incapacité temporaire totale de travailler durant 6 mois.

Pour l’aider à passer cette épreuve, l’assurance de prêt prend en charge la mensualité de prêt jusqu’au retour à l’emploi.

2. Un couple avec deux enfants mineurs achètent un pavillon à travers un prêt immobilier.

En cas de décès des emprunteurs, l’assureur se chargera de payer le capital restant dû.

Les héritiers auront des tracas financiers moins lourds et les tuteurs légaux pourront mieux s’occuper des enfants.

Il est nécessaire de bien lire les contrats d’assurance de prêt. Les compagnies d’assurance ne protègent pas au même niveau certaines incapacités ou la survenance d’une invalidité.

La comparaison des clauses juridiques, les analyses des professionnels de l’assurance, les avis des internautes doivent être pris en compte avant tout engagement.

À quoi sert la loi Bourquin par rapport à la loi Hamon ?

Ces deux lois se complètent.

La loi Hamon fournit la liberté de choisir entre plusieurs assurances de prêt à la souscription de l’offre de prêt ; et non, l’automaticité de l’assurance de groupe de l’établissement bancaire comme c’était la cas.

En plus, la loi Hamon accorde aux emprunteurs de changer d’assureur, sans frais, dans les 12 mois après la souscription du contrat de crédit si et seulement si :

  1. les garanties restent au moins équivalentes ;
  2. l’assuré prévient 15 jours à l’avance.

Et la loi Bourquin ?

Très utile aux usagers bancaires, elle donne le pouvoir de souscrire à un contrat d’assurance :

  • apportant des garanties équivalentes – à un tarif plus bas si possible ;
  • ou attribuant de meilleures garanties.

Les conditions ?

L’assuré devra prévenir deux mois à l’avance la compagnie d’assurance en prenant pour référence la date d’anniversaire du contrat.

De plus, l’emprunteur devra joindre au courrier de résiliation le nouveau contrat ; prouvant ainsi l’équivalence ou la supériorité des nouvelles protections.

Lire sur Legifrance le texte légal.

Si la compagnie d’assurance de départ refuse le changement ?

Le refus devra être motivé par un manque de protection de son assuré sur le départ.

S’il s’agit d’une argutie ou d’un raisonnement sans fondement juste, l’assuré pourra enclencher :

  1. une médiation ;
  2. une demande de protection étatique auprès de l’ACPR.

Le saviez-vous ?

Pour les salariés du privé, en cas de rupture du contrat de travail, l’assurance perte d’emploi :

  • rembourse totalement ou partiellement la mensualité jusqu’à retrouver un nouvel employeur – dans un délai raisonnable ;
  • aide à la recherche d’un emploi.

Pratique pour rester propriétaire de son logement sans tracas financiers supplémentaires.

Association Ancre Vie

Assurance vie,  Banque : Placement,  Bourse : toutes les infos,  Epargne : toutes les infos

Ancre est l’acronyme de Association Nationale pour la Couverture des Risques, la Retraite et l’Épargne.

C’est une structure associative de loi 1901, à but non lucratif, régie par le Code des assurances, dont l’objet est essentiellement la défense des intérêts de ses adhérents dans le domaine de l’épargne, de l’assurance-vie, de l’épargne-retraite et de la prévoyance.

Elle a été fondée en 1983 et compte près de 400.000 adhérents.

L’association Ancre souscrit des contrats d’assurance-vie de groupe à adhésion individuelle auprès d’assureurs dont elle est chargée de la protection et de la représentation des intérêts des adhérents selon une présentation de leur site Web.

Le principal partenaire de l’entité est la compagnie Allianz.

L’adhésion à l’association passe par la souscription d’un contrat d’épargne auprès de l’assureur suivant les termes d’une convention signée entre ces deux personnes morales.

Concrètement, les adhérents ont accès un ensemble de services :

  • une information sur l’évolution des contrats – négociation des termes, etc. ;
  • une protection juridique en cas de litige fiscal, social ou successoral ;
  • un service téléphonique répondant aux questions des adhérents ;
  • une représentation auprès des pouvoirs publics à travers la fédération FAIDER afin de promouvoir les intérêts des adhérents ;
  • une information, des conseils sur l’épargne et des simulateurs gratuits de contrats PERP, retraite et Madelin sur leur interface digitale – incluant un accès à un espace client complet ;
  • une organisation de conférences en France entière dans lesquelles des experts financiers et juridiques évoquent les thèmes de l’épargne.

Se présentant en tiers de confiance – elle se positionne entre l’assuré et l’assureur – l’association gère près de 12,5 milliards d’euros d’encours en épargne et retraite et 15 milliards d’euros en prévoyance.

Dans le cadre de la participation à la vie et l’organisation de l’association, chaque adhérent dispose d’un droit de vote – 1 vote par adhérent – à l’Assemblée Générale.

La structure est composée d’un Conseil d’Administration et d’un Bureau dont les membres sont élus parmi les adhérents.

Contacts de ANCRE

Numéro de téléphone des adhérents : 0.800.00.95.83 (gratuit) ;

Numéro de téléphone des non adhérents : 01.42.80.25.32 (prix d’un appel local) ;

Adresse postale : 48, rue de Provence 75009 Paris.

Allianz Multi Epargne Vie

Assurance vie,  Banque : Placement,  Epargne : toutes les infos

Allianz Multi Épargne Vie est un contrat d’assurance-vie multi-supports produit par l’assureur Allianz Vie et distribué par la maison-mère Allianz.

Il constitue un outil d’épargne à même d’atteindre plusieurs finalités :

  1. constituer un capital dans la durée et le fructifier ;
  2. former un capital dans la durée pour la réalisation d’un projet (retraite, achat, etc.) ;
  3. transmettre un capital à des bénéficiaires en cas de vie ou de décès ;
  4. diversifier un patrimoine plus conséquent ;
  5. bénéficier de la fiscalité attractive de l’assurance-vie.

La durée contractuelle est de 8 ans – c’est la période recommandée minimale pour optimiser les avantages de l’investissement.

Le souscripteur verse un capital de départ puis éventuellement des versements périodiques ou libres.

Dans tous les cas, l’épargnant peut récupérer son capital par des rachats partiels, totaux ou des avances – impliquant une perte éventuelle des avantages fiscaux de l’assurance-vie si l’acte est réalisé avant le terme de 8 ans (hormis pour l’avance).

Répartition et diversification des supports

Par la suite, les sommes d’argent sont investies sur des supports d’investissement diversifiés, se décomposant en trois grandes familles :

  • le fonds en euros Allianz Fonds Euros dont le capital et le rendement sont garantis par l’assureur ;
  • les unités de compte dont le capital et le rendement ne sont pas garantis – des actions, obligations, etc. sur diverses zones géographiques (plus de 50 supports sont proposés) ;
  • les supports thématiques spécifiques et variées (immobilier, etc. par le biais d’organismes de placement collectif) dont le capital et le rendement ne sont pas garantis.

La première composante en fonds en euros sert à assurer une part du capital en rendement annuel régulier.

Quant aux deux dernières composantes, elles servent à dynamiser l’investissement et le rendement du portefeuille global.

Personnalisation de la stratégie d’investissement

Il va sans dire que le produit implique une acceptation d’un risque de perte en capital sachant que les sommes sont investies, en partie, sur des marchés financiers incertains.

Le conseiller en gestion de patrimoine de l’assureur proposera une répartition des capitaux entre les trois composantes suivant votre sensibilité aux risques, vos projets, l‘horizon d’investissement, etc.

Gestion profilée ou autonome

Il est possible de gérer seul les investissements ou de le confier aux experts de la compagnie via l’option gestion profilée ; cette dernière éventualité permet de se libérer de la charge récurrente de gestion et des tracas associés.

L’adaptation du dispositif d’investissement au profil de l’épargnant reste essentiel pour bénéficier à plein du potentiel du contrat ; dans ce cadre, 7 profils seront proposés, lors d’un bilan patrimonial gratuit, notamment si l’option gestion profilée est validée.

Pour simplifier la gestion du contrat Allianz Multi Épargne Vie, le souscripteur dispose d’un espace digital complet lui permettant de verser des capitaux, d’en récupérer, d’arbitrer les investissements, etc.

Par ailleurs, la souscription entraîne une adhésion automatique à l’association ANCRE dont l’objet est la défense des intérêts des épargnants ; elle informe sur les évolutions du contrat et sur les démarches fiscales, légales, sociales ou successorales, incluant une protection juridique.

Fin du contrat : plusieurs scénarios au choix

À l’issue du contrat de 8 ans, plusieurs issues sont envisageables :

  • versement du capital constitué au souscripteur ;
  • versement d’une rente viagère au souscripteur – à discuter et vérifier avec l’assureur Allianz ;
  • versement combiné d’un capital et d’une rente ;
  • renouvellement automatique du contrat de 1 an – pour une épargne supérieure à 5.000 euros – ou contraction d’un nouveau.

Les assurances de base et complémentaires

En cas de décès du souscripteur, le capital constitué nets de frais, de rachats et d’avances seront attribués aux bénéficiaires désignés sur le contrat.

Si le souscripteur souhaite protéger financièrement ses proches, il peut souscrire à des garanties complémentaires couvrant les trois risques suivants :

  1. le risque de décès consécutif à un accident avec un versement d’un capital complémentaire ;
  2. le risque d’invalidité partielle ou permanente consécutif à un accident avec la perception d’un capital complémentaire ;
  3. le risque de dépendance consécutif à une perte partielle ou totale d’autonomie avec la perception d’un capital complémentaire.

Les termes, exclusions et montants des garanties complémentaires dépendent de l’épargne, de l’âge de l’assuré et des conditions de l’accident ; en moyenne, le complément peut aller jusqu’à la moitié de la valeur de rachat dans la limite de 1.000.000 euros selon une note publiée.

Cela se négocie de gré à gré avec l’assureur Allianz suivant la situation personnelle précise.

Taux de rémunération annuel de Allianz Fonds Euros

Les capitaux placés sur Allianz Fonds Euros sont garantis en rendement et capital dont voici les performances passées :

  • 2018 : de 1,55 % (moyenne) à 2,40 % (maximum) en nets de frais et brute de fiscalité selon un article de Cbanque.com  ;
  • 2017 : de 1,61 % (moyenne)  à 2,48 % (maximum) en nets de frais et brute de fiscalité ;
  • 2016 : de 1,87 % (moyenne) à 2,58 % (maximum) en nets de frais et brute de fiscalité si l’on se fie à une publication de Mingzi.fr.

Bien évidemment, les rendements passés ne préjugent pas de ceux à venir.

Pour les assurés souhaitant réduire le risque de perte en capital au mieux, il suffit d’allouer le capital en fonds en euros, au maximum sachant, toutefois, que la dynamisation du rendement s’opère par l’allocation risquée en unités de compte.

Frais de Allianz Multi Épargne Vie

Les frais sont composés de :

  • frais sur versements ou d’entrée : de 0,58 % à 1,27 % des sommes versées ;
  • frais de gestion : de 0,83 % à 3,94 % du capital par an ;
  • frais de transactions ou d’arbitrages : jusqu’à 0,92 % des sommes arbitrées dans la limite de 500 euros par arbitrage.

La fourchette tarifaire suppose que la négociation avec l’assureur est possible suivant les montants épargnés, la répartition des capitaux entre fonds en euros et unités de compte, etc.

Contacts de Allianz Vie

Numéros de téléphone : l’agence Allianz la plus proche ou au 0 978.978.130 ;

Adresses postales : l’agence la plus proche ou Allianz Vie 1, Cours Michelet – CS 30051 – 92076 Paris La Défense Cédex.

Tremplin Mutex Plus : assurance-vie

Assurance vie,  Banque : Placement,  Epargne : toutes les infos

Tremplin Mutex Plus est un contrat d’assurance-vie monosupport conçu par l’assureur mutualiste Mutex et distribué par un réseau de mutuelles partenaires et actionnaires ; les groupes VYV, AÉSIO, Matmut et Chorum.

L’objet du service est la constitution d’une épargne progressive à destination d’un enfant, dans le cadre des avantages fiscaux de l’assurance-vie et des donations.

En d’autres termes, le souscripteur sera le mineur et donataire ; le plus souvent, le parent ou le grand-parent sera le donateur.

Il s’agit d’un produit d’épargne sécurisé, dont le capital et le rendement sont garantis par la compagnie ; à tout moment, le capital versé nets de frais, de rachats et d’avances est disponible si l’on se réfère au document d’informations clés.

En effet, le versement initial et les versements programmés sont investis sur des supports en fonds en euros dont la principale caractéristique réside dans la sûreté.

Le temps long : indispensable amortisseur du coût 

La durée minimale de Tremplin Mutex Plus est de 8 ans ; le temps permet d’amortir les frais, d’optimiser la combinaison des intérêts annuels, de maximiser les avantages fiscaux de l’assurance-vie et de solidifier l’épargne constituée.

Sachant que les frais d’entrée s’élèvent au maximum à 4,5 % des versements, la période longue semble indispensable pour réduire l’incidence des coûts et hausser la probabilité de gains en termes de rendement.

Dès 150 euros de versement initial, il est possible d’ouvrir un contrat selon une note de Mon-epargne.com.

Les versements ponctuels sont à partir de 75 euros.

Quant aux versements programmés, ils doivent être supérieurs à 30 euros par mois.

Le donateur choisit l’âge d’accès à l’épargne

Le mineur pourra avoir accès à l’épargne à partir de l’âge déterminé par les donateurs – de 18 à 25 ans.

Ainsi, tout retrait est soumis à accord du donateur jusqu’à l’âge de déblocage fixé.

Dans ce cadre, si la somme donnée est importante, une déclaration de don manuel est nécessaire auprès de l’administration fiscale permettant de bénéficier des abattements et exonérations adossés.

À la fin du contrat, plusieurs éventualités s’imposent :

  • le versement du capital constitué à l’enfant ;
  • le versement d’une rente viagère à l’enfant ;
  • le renouvellement du contrat ou la souscription à un nouveau.

En cas de décès du souscripteur, le versement du capital constitué ou une rente est attribué aux bénéficiaires désignés ou aux ayants droit.

Frais de Mutex Tremplin Plus 

Les frais sont négociables de gré à gré en fonction des montants investis et de l’horizon d’investissement.

Voici le principal :

  • les frais d’entrée ou sur les versements : au maximum 4,5 % des montants ;
  • les frais de gestion annuels : 0,52 % du capital ;
  • les frais de sortie ou de rachat : 0 euro ;
  • les frais de transactions ou d’arbitrages : 0,03 % des sommes arbitrées.

Taux de rendement des années précédentes

À titre comparatif et indicatif, l’assureur publie les résultats des performances de son fonds en euros des années précédentes sans que cela ne présage ceux du futur dont voici l’essentiel :

  • 2018 : non fourni ;
  • 2017 : 1,70 % en nets de frais et brute de fiscalité selon le magazine Mingzi.fr ;
  • 2016 : 1,80 % en nets de frais et bruts d’impôts.

Contacts de Mutex

Numéros de téléphone : la mutuelle ou le distributeur partenaires ou au 01 46 00 30 30.

Adresses postales : la mutuelle ou le distributeur partenaires ou Mutex 140, avenue de la République – 92327 Châtillon Cedex.

Ébène : assurance-vie de la Société Générale

Assurance vie

Ébène est un contrat d’assurance-vie multisupport de haut de gamme conçu par Sogécap et distribué par sa maison-mère Société Générale.

150.000 euros de versement initial

En effet, il est accessible à partir de 150.000 euros de capital versé et les versements libres sont de 1.500 euros au minimum ; ce qui en constitue le produit premium d’épargne de la banque, devant les contrats Séquoia et Érable Essentiel.

Quant aux versements programmés, ils doivent se monter à 150 euros par mois au moins et par support selon la fiche descriptive de l’établissement.

La période contractuelle s’élève à 8 ans ; cela correspond également à l’horizon minimal recommandé de placement.

Disponibilité du capital et objectifs 

A tout moment, le capital peut être récupéré partiellement ou totalement par le biais de rachats sans frais et d’avances ; cependant, le rachat avant le terme de 8 ans implique une perte partielle ou totale des avantages fiscaux.

Ébène constitue un outil à même d’atteindre plusieurs finalités :

  1. l’accumulation d’un capital dans la durée ;
  2. la fructification de ce capital ;
  3. la réalisation d’un projet ;
  4. la transmission à des proches pour les protéger en cas de vie comme de décès du souscripteur ;
  5. l’obtention des avantages fiscaux associés à l’assurance-vie ;
  6. la diversification d’un patrimoine plus global.

Choix d’investissement

Les fonds sont investis sur deux grandes familles de supports : les fonds en euros sécurisés en capital et rendement ; les unités de compte non sécurisées en capital et rendement.

Dans la catégorie des unités de compte, plus de 50 supports d’investissement diversifiés – géographie ; thématiques ; secteurs d’activité ; classes d’actifs ; etc.- sont proposés.

Certaines offres de placement proviennent de sociétés prestigieuses de gestion.

Pour optimiser le rendement, les capitaux peuvent être investis en 48 heures – hormis les parts immobilières telles que OPCI et SCPI.

Si bien qu’il existe un risque de perte en capital.

Il paraît évident que la recherche d’une dynamisation en rendement des sommes investies implique une prise de risque.

Personnalisation et risque

Toutefois, il est possible de réduire le risque en allouant au maximum la part en fonds en euros et au minimum la part en unités de compte – dans la mesure du possible.

Pour adapter le contrat au mieux des intérêts du souscripteur, un rendez-vous patrimonial avec un conseiller est nécessaire.

Il réalisera une simulation gratuite intégrant des facteurs de capacité, d’objectifs, de durée et de sensibilité au risque.

Gestion : seule ou déléguée

Concernant le mode de gestion, le souscripteur a le choix entre :

  1. une gestion autonome des investissements avec un accès en ligne d’un espace complet – arbitrages ; évolutions des marchés et du portefeuille ; versements ; etc. ;
  2. une gestion sous mandat en confiant une partie du portefeuille – part en unités de compte – aux experts de Société Générale Gestion.

Sur l’interface digitale, il est proposé des services utiles d’arbitrages automatiques, de sécurisation des gains des plus-values, d’investissements progressifs et de dynamisation du rendementvia le transfert du gain annuel issu des fonds en euros vers un investissement en unités de compte de votre choix.

Une option Alerte SMS ou Alerte E-mail prévient l’épargnant en cas d’un franchissement d’un seuil de perte ou de gain préalablement enregistré par ses soins.

Cas de décès et transmission

Si le souscripteur venait à décéder pendant la période contractuelle, les bénéficiaires désignés recevront le capital constitué.

Pour garantir le capital versé des moins-values éventuelles, une assurance « garantie plancher » est souscrite automatiquement –  coût inclus dans les frais de gestion – permettant la perception aux bénéficiaires du montant le plus élevé parmi les deux cas suivants :

  1. le capital constitué jusqu’à 1,525 million d’euros versés dans la limite du 80ème anniversaire du souscripteur – autrement dit, l’assureur garantit jusqu’à 1,525 millions d’euros en moins-value éventuelle ;
  2. le capital constitué + 2,5 % à 25 % de celui-ci selon l’âge du souscripteur et la cause de son décès sans que la majoration ne puisse dépasser 45.000 euros.

Frais de Ébène

Le contrat d’assurance-vie Ébène inclus plusieurs formes de tarification dont voici l’essentiel :

  • les frais sur les versements : 2,50 % des sommes versées ;
  • les frais sur la gestion : 0,07 % du capital par mois au maximum ;
  • les frais sur les transactions et arbitrages en mode de gestion autonome : 0,50 % des sommes arbitrées dans la limite de 75 euros par opération (1 % si support immobilier) ;
  • les frais sur les transactions et arbitrages en mode de gestion délégué : 0 euro ;
  • les tarifs du mode de gestion sous mandat se négocient de gré à gré suivant le profil du client – capital ; horizon d’investissement ; répartition fonds en euros/unités de compte. Lire la présentation et les services de Alliage Gestion, la société déléguée de la banque.

Performances du fonds en euros de Ébène

Chaque année, la Société Générale publie les performances passées de son fonds en euros sécurisé qu’elle gère.

Cela apporte un aperçu sans que cela ne préjuge des rendements futurs.

Voici les résultats :

  • 2018 : 1,80 % en nets de frais et brute de fiscalité selon une publication de Mon-epargne.com ;
  • 2017 : 1,80 % en nets de frais et brute de fiscalité ;
  • 2016 : 1,85 % en nets de frais et brute de fiscalité.

Sachant que le contrat est composé d’unités de compte – actions ; etc.-, il semble évident que l’évolution des performances est imprévisible globalement et dépend des fluctuations des marchés financiers et des décisions du souscripteur ou du mandataire.

Contacts de Société Générale

Numéros de téléphone : l’agence bancaire la plus proche ou Sogécap au 09 69 36 23 62 ;

Adresses postales : l’agence bancaire la plus proche ou Sogécap 42, boulevard Alexandre Martin, 45000 Orléans.