questions-réponses Articles

Calcul coût du crédit‐bail avec un simulateur leasing ?

Le crédit‐bail mobilier ou immobilier est une technique de financement à la mode ?

Le crédit‐bail correspond à une technique de financement destinée aux entreprises ou organisations.

Il consiste à louer un actif sur une période donnée en bénéficiant d'une option d'acquisition à son issue (appelée valeur résiduelle).

Une mise de départ, un loyer mensuel, des autres frais, des conditions d'exécution du contrat sur l'objet et une mise finale potentielle sur une temporalité forment la structure de cette typologie de prêt.

Les entreprises peuvent opter pour le crédit‐bail en alternative au crédit professionnel classique.

En d'autres termes, le crédit‐bail consiste en un financement bancaire sous la forme d'un paiement d'une redevance mensuelle avec une option de propriété à l'issue de la période fixée/à l'échéance.

L'organisme de crédit‐bail est propriétaire du matériel ou bien immobilier jusqu'à la levée de l'option par le client crédit‐preneur.

Le crédit‐preneur a donc le statut de locataire tout au long de la période de paiement des redevances/loyers.

Cette technique bancaire a été importée des pays anglo‐saxons où l'on utilise le terme de leasing pour désigner cette opération.

Les sociétés l'utilisent pour faciliter l'acquisition d'équipements, de voitures et de biens immobiliers ainsi que pour amortir les charges.

Fiscalement, le crédit‐preneur est un locataire : il ne paie pas de taxe foncière si l'actif est immobilier ; il peut amortir le coût du loyer en charges sur son bilan comptable ; le bien est insaisissable par l'administration fiscale ; etc.

Par ce vecteur de financement, l'établissement financier ou crédit‐bailleur réduit ainsi le risque de défaillance sachant que le transfert de propriété de l'actif est conditionné à la bonne exécution contractuelle du preneur jusqu'à son terme.

Données à retenir 

  • en toutes probabilités, le coût moyen d'un crédit‐bail reste supérieur à celui d'un prêt professionnel classique (avec taux d'intérêt et frais de dossier) ;
  • les clauses du contrat de bail sont à lire avec attention car les exclusions ou contraintes peuvent être nombreuses ;
  • les véhicules (bateaux, voitures, camions, etc.), les équipements bureautiques et industriels et les bâtiments sont les principaux actifs financés par cet objet financier ;
  • 130 opérateurs de crédit‐bail sont répertoriés en moyenne par l'Insee ;
  • 27,6 milliards d'euros par an correspond au chiffre d'affaires moyen annuel sur le secteur de la location financière ou des financements locatifs (dont 13,1 milliards d'euros pour le crédit‐bail mobilier au sens strict) selon une étude de l'ASF ;
  • 4 milliards d'euros en moyenne représente les ventes annuelles du crédit‐bail immobilier dont la progression reste relativement lente ;
  • un simulateur gratuit de crédit‐bail permet de modéliser le coût réel en fonction de nombreux facteurs tels que le dépôt initial, la périodicité, les loyers, la valeur de rachat, etc.


Nizar FASSI a écrit 37503 articles

Responsable éditorial du média digital Rachatducredit.com depuis 2007.
Je tiens à remercier les sources et équipes du Larousse, les contributeurs de Wikipédia, les fonctionnaires du service public, les journalistes de Les Echos, Le Figaro, Le Point, Libération, Le Monde, AFP, AWP, Reuters, Agefi, La Tribune, Xerfi, etc.

Je remercie également toutes les autres sources moins connues que je cite et lie systématiquement.

Si vous constatez une erreur ou si vous êtes insatisfait, n'hésitez pas à me l'indiquer afin que je puisse rectifier (nizar.fassi@gmail.com).