Mercredi 23 avril 2014

Crise fictive et imaginaire des banques

Le malade imaginaire et le banquier?

La commission européenne a voulu refermer les vannes des crédits faciles et rapides qu’ont reçu les banques en europe,surtout en france,de la part de l’état.Elle a voulu fermer la porte mais la pression des états membres de l’euro groupe a été trop forte.

Elle a cédé.Ces aides financières étatiques distribuées gentiment aux banques privées sont censées venir au secours du système financier,notamment pour la distribution de crédit professionnel(aux entreprises) et de crédit particulier(immobilier,consommation).

Cependant la distribution de prêt personnel,et surtout de crédit immobilier pour l’accession à la propriété,n’ont pas redémarré.Le coup d’arrêt a été brutal:il reste d’actualité.

Quant aux petites entreprises pme,elles voient encore moins arriver de financement pour se développer,se restructurer,se désendetter ou se créer…Les artisans,commerçants ou sociétés de services l’ont bien compris:l’emprunt professionnel n’est pas pour eux.

Pourtant un décalage certain existe entre les chiffres publiées par l’insee pour le financement des sociétés commerciales et la réalité sur le terrain.Les statistiques indiquent que le prêt professionnel résiste encore…mais on nous indique pas le détail des calculs.

Par exemple,une banque de dépôt prête 10 milliards d’euros pour du crédit professionnel avec la répartition suivante :

-Somme 2 milliards d’euros prêtée à carrefour,

-3 milliards d’euros à GDF,

-2 milliards d’euros à une autre banque(c’est une entreprise)

-2 milliards à sfr..

-Il restera 1 milliard d’euros pour l’ensemble des autres petites structures….

Avec une statistique,on peut dire tout et son contraire.Il faudrait commencer par nous sortir une statistique sur le financement des petites sociétés,c’est à dire par tranche 500-1000 employés,100-500 salariés,50-100 salariés,1-50 employés…et préciser également que les actions de ces pme entreprises ne soient pas détenues par des grands groupes….

Il faut prendre toutes ses précautions avec des chiffres publiés.

La réalité du terrain professionnel paraît plus juste:taux de chômage en forte augmentation,hausse des impayés,hausse des faillites d’entreprises,moral des ménages à la baisse,effondrement du pouvoir d’achat avec un taux d’inflation élevé,chute des commandes….

il est à rappeler que l’argent prêté par l’état aux banques appartient au trésor public commun,c’est à dire aux particuliers contribuables.

Les commissaires européens du commerce et de la concurrence ont compris que les aides faramineuses faites au secteur bancaire sont des cadeaux de noël pour les banques sans aucune contrepartie.La crise du crédit et de la finance est devenue une aubaine et un bon plan pour les grandes banques pour lever des fonds assez facilement sans plus rien prêter.

Une période de vaches grasses s’annonce pour les établissements financiers français:2009 va rétablir largement leurs marges bénéficiaires(hausse des taux,hausse des frais sur compte,arrêt des crédits pour ne plus prendre de risques…),sur le dos d’une crise fictive et imaginaire qu’ils ont auto alimenté et accéléré.

La france est le seul pays insensé à ne pas avoir pris une participation dans le capital des banques….même les américains ultra libéraux ou les anglais l’ont fait…

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 0 (from 0 votes)


Article publié dans : Finance : toutes les infos

A LIRE AUSSI :
  • Prêt étudiant avec caution de l’etat
  • Calyon et société générale continuent encore le chemin à 2?
  • Banque de dépôt et pret immobilier
  • Comment financer sa franchise ?
  • Regroupement de plusieurs prêts
  • Comment convaincre son banquier et la banque ?
  • Conflit sur une dette suite à une mise en liquidation judiciaire
  • Trouver une solution au surendettement
  • Assurance pertes financières
  • Palmarès des baisses des prix immobiliers ville par ville


  • Sujets connexes: , , , , , ,